AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-63%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
55.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 fool chronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
foolfoolKISSMessages : 56
Date d'inscription : 08/10/2012
Age : 53
Localisation : Bordeaux
fool chronique Vide
MessageSujet: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMer 21 Nov - 12:59

“Des patates et de la barbaque!”, c’est ainsi que le bassiste/chanteur Gene Simmons décrit le nouvel album de son groupe… Ne vous attendez donc pas à ce que Kiss fasse dans le détail et le subtil. « No ballads, no fillers » annonce d’ailleurs la pub qui, pour une fois, dit la vérité. En 12 titres pour à peine 45mn, « Monster » n’y va pas par quatre chemins, retrouvant -un peu- l’esprit des 3 premiers albums, voire de « Creatures of the night ». Toutes les chansons sont bonnes, rentre-dedans comme il faut et s’enchaînent sans coup férir dans un esprit bien rock’n roll, proche de celui des Stones, du Zep et même de MC5. C’est ainsi que le bien nommé « back in the stone age », chanté par Simmons, fleure bon le « kick of the jams » des familles, avec un style quasi punk. La meilleure compo de Gene s’avère toutefois la très lourde « wall of sound », même si « eat your heart out » et « the devil in me » sont également sympas. Comme d’hab, c’est le chanteur/guitariste Paul Stanley qui tire le groupe vers le haut avec ses mélodies inoxydables : le tubesque « hell or hallelujah » (aux faux airs de « I stole your love », brulot de 1977), mais aussi « freak » (au refrain très proche de « thief in the night », vieux titre des années 80), le festif « shout mercy » (avec sa dose de « woo woo », « oh yeah », « all right ») et surtout le zeppelinien « long way down ». Il se fend même d’une chanson radiophonique, écrite pour la voix du batteur Eric Singer, dans un esprit typiquement « catman » (« all for the love of rock’n roll » qui ne vaut toutefois pas « all for the glory » du disque précédent). Cependant, la véritable révélation de « Monster » se nomme Tommy Thayer. Le lead guitariste a cosigné 8 chansons et composé seul celle qu’il chante, l’excellente « outta this world ». S’il passe comme une lettre à la poste, ce sympathique « Monster » n’est pas un album particulièrement renversant et encore moins le chef d’œuvre annoncé. En outre, il bénéficie d’une pochette à la noix et d’une production indigente et crado de Paul Stanley, qui annihile complètement le travail rythmique d’Eric Singer. N’est pas Bob Ezrin, Eddie Kramer, Vini Poncia ou Bruce Fairbain (quatre « producteurs vedettes » avec qui Kiss a travaillé par le passé) qui veut !! En résumé, une excellente surprise pour les kiss-maniacs qui retrouvent leur groupe fétiche en pleine forme. Mais un disque de rock passe-partout pour les autres qui détourneront le regard avec mépris.
Revenir en haut Aller en bas
DOMMDOMMMonsterMessages : 11251
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 56
Localisation : digoin
fool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMar 28 Mai - 12:30

Quand on prononce devant un quidam
le nom de KISS, les peintures de guerre du Starchild et de ses acolytes
sont sur toutes les lèvres et même un titre que les Enfoirés ont repris
- "I Was Made For Lovin’ You". Et à coup sûr ils ajouteront un « ils
sont pas morts ? ».

Quand on prononce devant un hardos le nom de KISS, ça va disserter sur
la période maquillée, démaquillée,
remaquillée-parce-que-je-le-vaux-bien, histoire de se la péter un peu
comme le hardos/metallos sait si bien le faire, jamais le dernier à
ramener sa science pour dire que tel groupe fait de la merde une fois
ces trois premiers albums sortis, ou que tel disque est un joyau
injustement mésestimé etc.

Dans le cas de KISS, on vous citera bien entendu les indémodables
"Destroyer", "Alive!" ou encore "Creatures Of The Night" comme autant de
classiques qui ont défini KISS dans tout ce que les New-Yorkais
représentent. Mais les fins gourmets se rappellent peut-être d’un disque
très particulier et d’un des meilleurs du groupe toutes époques
confondues : ce disque c’est "Revenge", avec sa palanquée de tueries
("Unholy", "Domino"…), qui avait signé le retour au premier plan de Gene
Simmons qui s’était laissé séduire par la facette business de son
boulot de musicien. "Revenge" marque la dernière réussite artistique du
groupe, vingt ans après ses débuts.

Les nineties furent un désert pour le groupe qui n’a pas brillé
artistiquement ni humainement (reformation opportune, licenciement
expéditif de Peter Criss, la mascarade "Psycho Circus") hormis par un
énième disque en concert, "Alive IV" qui voyait KISS rentrer dans le
mainstream le plus complet avec son concert symphonique, qui pour moi
reste une des plus belles réussites du genre. Les années 2000 furent à
peine meilleures. Le seul domaine où le groupe a continué de cartonner
c’est en live… jusqu’à 2009 où le groupe s’est remis au boulot après
onze années de silence studio sous l’impulsion de Paul Stanley,
accouchant d’un "Sonic Boom" de très bonne facture, Rock'N'Roll à
souhait et bien réjouissant après tout ce temps, soit le contraire de ce
que vient de nous faire AEROSMITH à l’heure où j’écris ces lignes.

Cependant, "Sonic Boom" est parti aussi vite qu’il est venu, même si
"Modern Day Delilah" peut se targuer d’avoir un sacré potentiel, digne
d’un "I Love It Loud", il permet à KISS de se rassurer et de renforcer
sa cohésion. Trois ans plus tard sort "Monster" ; Wouaouh !!! Les fans
de KISS ont de quoi être comblés ! La plupart des vétérans de sa
génération sont avares en nouveautés.
Et tout comme pour "Revenge", "Monster" surprend et nous fait prendre
conscience qu’on n’attendait peut-être pas l’ancien des années 70 à ce
niveau !

Dès "Hell Or Hallelujah" on rentre dans le vif du sujet, Paul Stanley a
la niaque et nous le fait savoir ! Ce premier titre rapide met
parfaitement l’album sur la rampe de lancement avant que le très heavy
"Wall Of Sound" ne marque le grand retour de Gene Simmons, plus en forme
et vicelard que jamais. Mais il va encore plus loin avec "Back To The
Stone Age" qui le voit pousser des cris intenses et glaireux pour lancer
un titre au groove obsédant. Il apporte une pierre de plus à l’édifice
de son personnage avec "The Devil Is Me", heavy en diable, à la
"Revenge", et l’un des morceaux les plus puissants de "Monster" avec
"Wall Of Sound". C’est aussi le cas de "Freak" qui contient un des
refrains les plus efficaces de la longue discographie des Américains et
doté d’un pont minimaliste d’une redoutable efficacité qui s’insère
parfaitement en conclusion. La barre est très haute !

Surtout que Tommy Thayer et Eric Singer mettent du cœur à l’ouvrage.
Clairement ce line-up, qui l’air de rien dure depuis dix ans maintenant,
n’a rien à envier à celui mythique comprenant Ace Frehley et Peter
Criss. Il faut rappeler une donnée essentielle que le rock and roll
circus mis en scène par le groupe a fait un peu oublier : KISS est un
groupe vocal où chacun, s’il ne chante pas, accompagne ses collègues en
chœurs. Et si Paul Stanley et Gene Simmons ont chanté le plus souvent en
lead, Ace Frehley avait su charmer avec son "Shock Me", et "Black
Diamond" ou encore "Beth" portaient la griffe vocale du félin Criss.
"All For The Love Of Rock And Roll" vient nous rappeler à quel point
Eric Singer est un vocaliste talentueux : sa voix plus claire et aiguë
colle parfaitement à ce morceau Hard très traditionnel à la "King Of The
Night Time World". Tommy Thayer, s’il ne sort pas trop de son rôle de
clone d’Ace, dégaine avec "Outta This World" un brûlot bien FM au
refrain contagieux où sa voix rocailleuse est bien pertinente.

KISS avait un gros challenge à la sortie de "Sonic Boom" : devoir
composer avec son passé et proposer quelque chose de valable qui fasse
honneur aux jalons que le groupe a posé par le passé. Avec "Monster", la
pression s’en est allée, la composition en répétition à quatre a porté
ses fruits, de même que le choix d’un enregistrement analogique qui
confère un son chaud avec pas mal de relief (la production de "Monster"
peut se targuer d’être une des meilleures de 2012). "Monster" est un
nouveau pilier dans la carrière des Américains, tenant la dragée haute à
quasi tous ses pairs, AEROSMITH en tête ! Nul doute que le groupe aura à
cœur de le défendre sur scène, avec sans doute un succès à la clef.


source METAL PAPY ...
Revenir en haut Aller en bas
SonicboomSonicboomCarnival of soulsMessages : 9163
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 55
Localisation : 94
fool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMar 28 Mai - 21:48

Une chronique avec laquelle je suis d'accord à 200 %

Merci DOMM fool chronique 1282095539

Je copie/colle le lien car pour ma part je ne connaissais pas (double Thanks, Domm) :

http://metal.nightfall.fr/index_10143_kiss-monster-2012.html
Revenir en haut Aller en bas
SonicboomSonicboomCarnival of soulsMessages : 9163
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 55
Localisation : 94
fool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMar 28 Mai - 21:53

Mais pourquoi l'avoir mise à la suite de la chronique de Fool ?
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéfool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMer 29 Mai - 0:49

cépafo.. fool chronique 772627
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéfool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMer 29 Mai - 0:50

cela dit je me retrouve tout à fait dans la chronique de Fool.. fool chronique 643715
Revenir en haut Aller en bas
DOMMDOMMMonsterMessages : 11251
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 56
Localisation : digoin
fool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMer 29 Mai - 6:58

en fait j étais pris par le temps et je ne savais pas trop ou la mettre ...
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéfool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitimeMer 29 Mai - 10:25

Chef ? au boulot ! fool chronique 772627
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséfool chronique Vide
MessageSujet: Re: fool chronique   fool chronique Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
fool chronique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss France forum :: L'histoire"KISS" :: KISS 2010's-
Sauter vers: