Kiss France forum
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Clé de licence Windows 10 PRO à 9,99€ (version téléchargeable)
9.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Chroniques DVD..Kissjournal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Did'yeahDid'yeahAdministrateurMessages : 8833
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 56
Localisation : kissvillage.
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 15 Mar - 17:55

KISS : "X-treme close up" - DVD Chronique "Fleuve" !!! (par Sandrine Verne)
Par KISS JOURNAL WEB TV Articles le mardi 12 mars 2013, 15:44
X-TREME CLOSE UP

Ce DVD sorti en 1992 retraçe l'histoire et la création du groupe Kiss à travers les témoignages de Paul, Gene, Eric Singer et Bruce Kulick et la diffusion de vidéos et d'images inédites. On débute le visionnage de ce DVD par le rapport que Paul et Gene ont pu, durant leur carrière, entretenir avec les critiques dont ils ont été( et sont encore dans une moindre mesure) victimes. On s'aperçoit que le "no matter" reste de circonstance même si parfois cela peut être blessant de ne pas être apprécié par des groupes comme les Rolling Stones; ce qui importe avant tout c'est d'être fidèle à eux-mêmes, de jouer la musique qu'ils aiment, "aime moi, hais moi si tu veux c'est normal..si t'es au milieu, dégage!", voici à quelques mots près le credo de Paul. Kiss revendique un style musical qui exprime la violence de la rue, Paul les compare à "une meute de chiens". La lecture de ce DVD est en fait jâlonnée de vidéos inédites et de live du groupe durant les différentes périodes de leur existence, c'est le clip de "Unholy" (1992) qui ouvre le bal.
Selon Eric Singer, ce qui a rendu fascinant Kiss c'est qu'ils étaient à la fois glamour et heavy. Paul révélera que le public de Kiss est très hétéroclite, composé de policiers, d'avocats entre autres, qui se retrouvent complètement dans ce que véhicule le groupe. Les fans de Kiss subissent souvent des quolibets et des sarcasmes mais se revendiquent toujours du groupe et forment une Kiss Army dans le monde entier. Pour Bruce Kulick, Kiss nécessite une mentalité jeune, c'est un style qui incite à transgresser les règles. Après la diffusion du clip coloré de "Sure Know Something" (1976), Paul et Gene nous raconte la gestation puis la naissance du groupe . Ils parlent de leur passion commune pour le rock, de leurs influences, de leurs motivations( notamment le pouvoir d'attraction sur les femmes). Ils nous font le récit de leur rencontre, de la création de leur image, du style qu'ils revendiquaient alors (le heavy metal), le choix du noir et blanc, leurs premières scènes, le choix de Peter et d'Ace.
On s'aperçoit que leur but était avant tout de sortir des sentiers battus, de proposer autre chose et ils nous démontrent que la musique qu'ils faisaient est toujours actuelle contrairement à celle des autres groupes de l'époque. On découvre comment est venue l'idée de se maquiller, le mystère entretenu et la curiosité que cela suscitait. On apprend que leurs deux premiers albums studio furent des échecs, qu'ils étaient en quelque sorte la risée de leurs contemporains. Puis vint l'explosion( alors que plus personne n'y croyait) avec ALIVE I et le début des "montagnes russes" selon Paul. On mesure aussi l'importance de Destroyer pour gagner en crédibilité après un tel succès live et ainsi démontrer que le groupe pouvait réussir un album studio. Avec "Beth", le groupe élargit les limites de leur musique même si cette chanson n'était pas à leur goût ( du moins celui de Gene et Paul), repoussée en face B de "Detroit rock city", elle remporte un succès inattendu. Le groupe explose dans le monde entier notamment au Japon où on n'avait jamais connu autant d'effervescences (même pas pour les Beatles).
Kiss mesure alors son pouvoir d'attraction notamment sur la gente féminine et ne s'en plaindra pas. On s'aperçoit aussi que Gene et Paul ont été touché par les accusations portées quant à leur supposé satanisme, pour Gene la scène reste avant tout " un exutoire". Il est question de la prolifération de produits Kiss et d'un merchandising sans commune mesure, Gene et Paul évoqueront la singularité de la démarche de faire une Bd sur le groupe, BD dans laquelle ils deviennent des superhéros (anecdote du sang dans l'encre rouge).
Dans la même optique, ils nous parlent du téléfilm "Kiss meet the Phantom" et nous révèlent qu'ils s'étaient un peu perdus dans ce projet; à cette époque, ils étaient soumis à un rythme difficile à tenir . Le désir de Peter et Ace de prendre du recul apparait alors mais la perspective de faire chacun un album solo les tiendra un moment. A cette période, le groupe prend conscience( avec surprise) que son public a changé et est devenu plus familial.
On se trouve dans la mouvance disco réprouvée par Gene ( "une musique merdique") qui voit dans l'émergence du mouvement punk "une bouffée d'air frais". Dans ses virées nocturnes, Paul s'aperçoit que le disco est omniprésent et écrit en l'espace d'une nuit "I was made for lovin you", le groupe devient alors plus pop et tombe dans l'engrenage du succès facile et dans un certain confort. Il est une nouvelle fois question des problèmes de Peter et Ace pris dans la spirale de la drogue et de l'alcool, Gene et Paul ne les trouvant plus à la hauteur choisissent l'intérêt du groupe avant tout, et c'est la séparation. Arrivée d'Eric Carr, perçue comme salvatrice car il a un très bon niveau, les mêmes références musicales que Paul et Gene et permet ,de ce fait,au groupe de sonner plus heavy. Gene évoque un Vinnie Vincent autodestructeur tandis que Paul rend un dernier hommage à Ace.
Le virage" Lick it up" ,où le groupe se démaquille, était pour Gene et Paul comme une "évidence". Mark St John sera évoqué aussi pour succéder brièvement à Vinnie qui, selon Gene,"est parti pour réfléchir à ses erreurs...(il sourit)". St John trop sophistiqué et "musicien" pour Gene, selon lui" on ne joue pas avec sa tête mais avec sa bite". Même problème au début avec Bruce Kulick qui se lâchera après deux albums.
Gene avouera sans détour que, pendant dix ans, il ne faisait plus partie du groupe( du moins mentalement), il était habillé comme "une drag queen" et ressemblait à "ce qu'il avait baisé la veille"; il dérivait dans le milieu du cinéma et n'avait plus d'intérêt pour Kiss( inquiétudes de Bruce à cette époque). Gene rend hommage à la fidélité de Paul au rock et à Kiss, lui qui a toujours été présent. Une fois le chapitre Cinéma refermé, Gene revient à Kiss par un" c'est finalement bon d'être à la maison". La description de la mort d'Eric Carr est émouvante et on comprend le traumatisme que cela a pu être pour chacun d'eux.
Ce DVD se clôt finalement par un hommage à la loyauté des fans de Kiss et pose Kiss comme modèle pour les jeunes groupes. Au delà de la démarche analytique de l'histoire du groupe, ce documentaire reste de très haute qualité pour qui veut mieux connaître le parcours du band et contribue parfaitement, à travers les témoignages et les vidéos inédites, à la légende du plus grand groupe de rock du monde: KISS.
Sandrine Verne
KISS : "Xtreme close up"
Track listing
1"Unholy" (Video)Gene Simmons, Vinnie Vincent
2."Sure Know Something" (Video)Paul Stanley, Vini Poncia
3."Watching You" (Live, 1975)Simmons
4."Black Diamond" (Live, 1975)Stanley
5."Cold Gin" (Live, 1975)Ace Frehley
6."Deuce" (Live, 1975)Simmons
7."100,000 Years" (Live, 1975)Stanley, Simmons
8."Let Me Go, Rock ‘n’ Roll" (Live, 1975)Stanley, Simmons
9."Beth" (Live, 1977)Peter Criss, Stan Penridge, Bob Ezrin
10."God of Thunder" (Live, 1978)Stanley
11."Black Diamond" (Live, 1977)Stanley
12."Love ‘Em, Leave ‘Em" (Video)Simmons
13."Hard Luck Woman" (Video)Stanley
14."I Stole Your Love" (Live, 1977)Stanley
15."I Was Made For Lovin’ You" (Video)Stanley, Poncia, Desmond Child
16."A World Without Heroes" (Video)Stanley, Simmons, Ezrin, Lou Reed
17."Calling Dr. Love" (Live, 1982)Simmons
18."War Machine" (Live, 1982)Simmons, Bryan Adams, Jim Vallance
19."Lick it Up" (Video)Stanley, Vincent
20."Let’s Put the ‘X’ in Sex" (Video)Stanley, Child
21."Rise to It" (Video)Stanley, Bob Halligan, Jr
22."Hide Your Heart" (Video)Stanley, Child, Holly Knight
23."Forever" (Video)Stanley, Michael Bolton
24."I Just Wanna" (Video)Stanley, Vincent


Chroniques DVD..Kissjournal. Extrem10


_________________
Chroniques DVD..Kissjournal. Signa_14
Revenir en haut Aller en bas
Did'yeahDid'yeahAdministrateurMessages : 8833
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 56
Localisation : kissvillage.
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 15 Mar - 17:57

KISS : "Kiss my ass" DVD - Chronique "Fleuve" !!! (Par Sandrine Verne)
Par KISS JOURNAL WEB TV Articles le mardi 12 mars 2013, 15:34
Ce Dvd sorti en 1994 nous livre un témoignage de la formidable aventure kissienne depuis leurs débuts. Ce DVD est en fait un complément au cd "Kiss my ass" qui est un album hommage de différentes personnalités et groupes fans de Kiss. A travers le visionnage de ces documents exceptionnels du groupe commentés respectivement par Gene, Paul, Eric Singer et Bruce Kulick, on découvre des trésors d'archives notamment de titres en live au tout début de leur carrière.
Tous ces précieux témoignages de l'épopée Kissienne permettent de mesurer leur parcours atypique, de leurs débuts à New York aux choix de leurs personnages, rien n'est omis surtout pas les deux autres membres fondateurs du groupe Peter et Ace auxquels Gene et Paul rendent hommage. La citation utilisée au début du DVD est signée B.H . SHAW et dit:"Le secret est de choquer le plus de gens possible", leitmotiv que le groupe suivra et sur lequel il fondera sa légende.
C'est Paul qui s'exprime en premier pour montrer sa satisfaction d'avoir, malgré les sarcasmes, enregistré leurs débuts sur scène en vidéo car sans cette initiative, on ne pourrait aujourd'hui visionner ces multiples trésors d'archives. Le plus ancien document date de 1975, un live à San Francisco qui ouvre notre DVD, puis une intervention de Paul qui nous montre quelques photos inédites de Kiss démaquillé à cette époque, une avec Peter et une avec Ace durant leur première tournée en Europe, à cette période c'était" Happy face" pour tous, une expérience joyeuse car comme le dit Paul, ils étaient avant tout des enfants de New York qui découvraient le monde.
On assiste à des live rares et précieux couvrant la période de1976 à 1982, la naissance d'incontournables comme" Do you love me"," Love gun", "Black diamond", et certains autres titres moins joués( et en ce qui me concerne moins connus de Kiss) comme "Parasite", "Makin'love", "Hooligan"," I" . Bien entendu, la part belle est donnée à chaque membre initial du groupe, pour ce faire on a droit au "Hooligan" de Peter Criss, au "NY Groove" d'Ace frehley et au passage de la guitare fumante de "Shock me".
En pleine rédaction de la Kisstory, Paul et Gene reviennent sur leur passé et en explorant les couloirs du temps rendent hommage à ceux qui ont contribué au succès du groupe comme Peter ou Ace mais aussi le regretté Eric Carr auquel il est consacré un vibrant hommage. Eric apparait comme celui qui donnera l'impulsion au groupe dans une période difficile, on évoquera sa bonne humeur, ses imitations impayables, les fous rires qu'ils partagèrent, sa relation particulièrement chaleureuse avec les fans...bref on comprend pourquoi après sa mort, le groupe marquera le coup.
Paul évoquera le choix du maquillage d'Eric Carr qui était à l'origine un faucon et qui devint finalement l'inoubliable renard. On nous gratifie de nombreuses pubs sur les produits de merchandising Kiss, des extraits de shows télévisés aussi, notamment un de 1989 pour la tv française ( le fameux "Bonjour" de Paul et Gene et l'abracadabrante histoire du poulet de Gene). On s'aperçoit à travers ces archives de l'impact du groupe sur la société américaine, ceux qu'on surnommait" les démons du rock" jouaient de leur image subversive; on assiste notamment à une entrevue faisant suite au départ de Peter Criss où Gene dira: "Jouer sans maquillage serait différent", on n'a plus trop conscience aujourd'hui de ce que les fans de la première heure ont pu ressentir en les voyant démaquillés pour la première fois.
Eric Singer reviendra d'ailleurs lui aussi sur cela et parlera de la liberté que cela pouvait représenter de pouvoir être un autre,"un personnage" durant quelques heures. On peut aussi évoquer la diffusion européenne en 1981 du titre I (sans Ace), chose somme toute exceptionnelle pour l'époque.
On découvrira aussi les esquisses des scènes rêvées par Kiss (pas toujours réalisables), les brouillons de leurs plus grands succès et le récit de l'annonce déposé par Paul pour trouver un guitariste "talentueux et avec du caractère", annonce qui sera le ticket d'entrée d'Ace Frehley dans le groupe naissant. On ira dans les coulisses des hommages rendus à Kiss par l'intermédiaire de reprises par les groupes Anthrax sur "She" et Gin Blossoms sur "Christine Sixteen". On partagera l'émotion de Gene et Paul (dans une émission tv) de retour sur les lieux de leurs premières armes, et on sourira sur certaines anecdotes vestimentaires assez surprenantes.
Et puis surtout on sera attentif à l'hommage que Paul et Gene rendent aux fans de Kiss, à l'origine de Kiss Conventions à travers le monde et ce sans l'appui du groupe, on notera l'admiration que cela suscite chez eux d'avoir de pareils fans, qui est un fait unique d'après Paul Stanley et qui justifie que le groupe soit à la hauteur de leurs attentes.
Ce DVD rempli de surprises se termine sur Gene (chez lui), filmé par Paul, qui évoque les projets du groupe et le bonheur qui est le leur malgré la fatigue, ces derniers mots seront:" plus on est proche du passé, plus on sait où le groupe va", paroles qui, à elles seules, justifient la Kisstory. Tous ces documents inédits enfin offerts aux fans restent un témoignage exceptionnel d'un parcours hors du commun et d'une passion sans commune mesure.

Sandrine Verne
Track listing DVD
1. "Deuce" Simmons Lenny Kravitz/Stevie Wonder 4:10
2. "Hard Luck Woman" Stanley Garth Brooks/Kiss 3:14 /
3. "She" Simmons/Coronel Anthrax 4:53
4. "Christine Sixteen" Simmons Gin Blossoms 3:09
5. "Rock and Roll All Nite" Stanley/Simmons Toad the Wet Sprocket 2:54
6. "Calling Dr. Love" Simmons Shandi's Addiction 4:51
7. "Goin' Blind" Simmons/Coronel Dinosaur Jr. 3:24
8. "Strutter" Stanley/Simmons Extreme 4:39
9. "Plaster Caster" Simmons The Lemonheads 3:02
10. "Detroit Rock City" Stanley/Ezrin The Mighty Mighty Bosstones 4:21
11. "Black Diamond" Stanley Yoshiki 7:07
12. "Unholy (German Version)[5]" Simmons/Vincent Die Ärzte 3:28




Chroniques DVD..Kissjournal. Kiss_m10

_________________
Chroniques DVD..Kissjournal. Signa_14
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéChroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 15 Mar - 21:50

Boring :-)
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16968
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 22 Mar - 15:54

KISS SYMPHONY

Ce DVD live de Kiss sorti en 2003 nous livre témoignage de l'entreprise de ce concert exceptionnel et nous transporte pour quelques heures dans la lointaine contrée d'Australie. Ce show produit au Melbourne Stadium avec la participation d'un orchestre symphonique est une gageure pour un groupe de rock, mais les challenges ne leur ont jamais fait peur au contraire, cela génère chez eux une émulation et une excitation perceptibles dans les coulisses du spectacle.
Ce DVD est en fait composé de deux "disc":
-Disc one qui comporte "The Kiss Symphony Story" c'est à dire la gestation du projet, la préparation de l'évènement, la rencontre entre les membres du groupe et le chef d'orchestre, les répétitions, le dispatching des partitions entre le groupe et l'orchestre; d'autre part il y aussi l"Act three" dans ce premier DVD où l'on assiste au show de Kiss avec l'orchestre symphonique de Melbourne.
-Disc two qui est composé d'un "Act one" dans lequel le groupe apparaît comme dans ses shows habituels sans l'orchestre symphonique puis on enchaine avec un "Act two" avec l'ensemble symphonique( et non l'orchestre, attention pas pareil!) de Melbourne, et enfin un "Act three" qui est en fait la reprise de celui du premier DVD. On a droit aussi à des bonus notamment une entrevue du groupe sur Rove (chaîne TV australienne) et une performance sur "Sure know something" avec l'ensemble symphonique afin de promouvoir le concert à venir.
Voilà pour la partie description du produit DVD Kiss Symphony, maintenant si on en vient à l'analyse des "up and down" il y a pas mal de choses à dire.
D'abord, il faut souligner l'ambition de l'entreprise kissienne mais aussi la beauté du résultat, peu de groupes peuvent se targuer de monter des projets d'une telle dimension surtout quand ils sont réalisés sur un sol étranger. Inutile de parler du succès de l'initiative, il suffit pour cela de visionner les DVD ou d'écouter le live.
On notera la performance exceptionnelle de l'orchestre symphonique de Melbourne qui s'est mis au service d'un groupe de rock afin de créer une osmose musicale tout à fait remarquable, et pour l'anecdote c'est amusant de voir tant de gens sérieux grimés en Kiss le temps du show !
Le choix des chansons pour ce concert est aussi singulier puisque certaines n'étaient plus jouées depuis longtemps ( on pense à "Sure know something", "Shandi" notamment). La participation de Tommy Thayer à la guitare est réjouissante et il nous montre à travers de nombreux morceaux, la virtuosité de son art, il est tout à fait à la hauteur et se mêle au groupe sans problème.
L'"Act three" qui est en fait le show avec l'orchestre symphonique est sans fausse note et nous donne une autre perception de certains titres maintes fois joués en live, l'euphorie et la démesure kissienne associées à la dextérité de musiciens de formation classique nous livrent un spectacle bigarré, explosif et fort enthousiasmant.
On voit que le groupe s'éclate (avec un Peter Criss particulièrement hilare) dans cette nouvelle aventure, on donnera une mention spéciale à la version inédite de "Great expectations" avec le choeur des enfants grimés en Kiss.
Même si le premier DVD débute par cet acte le commencement réel du show se produit en fait sur le second DVD avec le premier acte. On assiste ici à un concert de Kiss classique (sans orchestre), à une alternance de plans entre public( féminin et à forte poitrine de préférence !) et les regards gourmands et coquins des membres du groupe ( quand ce ne sont pas les déhanchés suggestifs de Gene ou le remue-popotin de Paul), et cela se termine par l'excellent "Psycho circus" qui prend toute sa dimension en live.
Enfin toujours dans ce second DVD, il y a le deuxième acte( sans nul doute mon préféré) qui réunit un Kiss plus acoustique avec l'ensemble symphonique de Melbourne. Cela débute avec un magnifique "Beth" de Peter puis cela continue avec "Forever","Goin' blind" (versions qui nous rappellent le MTV unplugged) et cela se finit avec deux morceaux peu joués "Sure know something" et "Shandi" qui sonne comme un cadeau au public australien puisque "Shandi" a eu là-bas son plus grand succès.
Ce concert était un pari à relever pour le groupe, ce fut un pari réussi et comme le dit justement Paul durant le show c'est une nouvelle page de l'histoire de Kiss qui se dessine avec ce Kiss Symphony .
Une bien belle page dont ce double DVD restera à jamais le témoignage pour tous les fans de Kiss, c'est l'histoire d'un pari fou à la mesure de la folie de ce groupe et si on se réfère à la maxime latine gravée sur le devant du DVD: Virtus in actione consistit (tout est réalisable à qui s'en donne les moyens), on comprend pourquoi la réussite fut totale.
Sandrine Verne
Chroniques DVD..Kissjournal. 562863_10151367237058067_485509129_n

_________________
Chroniques DVD..Kissjournal. Bg_hea11
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16968
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 22 Mar - 15:55

DETROIT ROCK CITY

Ce film sorti en 1999 juste un peu après la reformation du groupe est à lui seul le reflet de toute une génération de fans de Kiss et de toute une époque.
Retraçant l'épopée chaotique de quatre jeunes ados fans de hard rock et plus précisément de Kiss, le film nous plonge dans une Amérique puritaine
dans laquelle ce genre de musique est qualifié de "démoniaque". Il suffit pour se mettre dans l'ambiance de visionner le début, la scène où la mère de Jam foncièrement pieuse, tombe sur un disque de Kiss au lieu des Carpenters, "I stole your love" résonne et ouvre la voie à d'autres titres du groupe qui rythmeront
tout le film. Il s'agit ici de parler de la période de 1978, le rock a la main mise et définit l'identité musicale du groupe comme celle des fans qui les suivent.
La guerre des gangs n'est pas loin, l'ennemi prend alors la forme de la vague disco qui parcourt le monde à ce moment-là, c'est Gene Simmons face au déhanché de John Travolta.

Une des scènes du film rapporte ce conflit entre deux styles. Ironie or not irony, quand on connait le virage qualifié de "disco" que prendra Kiss quelques années plus tard, cela sera évoquée par l'une des figures féminines (Christine) qui traversent le film: " Je ne serais pas étonné que Kiss fasse du disco un jour", éclats de rire des acolytes férus de rock qui ne l'imaginent même pas. La course aux billets qui jalonnent tout le film donne lieu à des situations scabreuses, à un humour bien lourd et gras digne d' "American pie"ou de" Mary à tout prix" où le scatologique côtoie l'usage récurrent de drogues en tous genres.

Quand on sait que Gene Simmons est à la production,on ne peut s'empêcher d'identifier sa patte dans certains gags ou certaines situations( notamment aux rôles confiés à la gente féminine). On applaudira aux bonus du DVD qui nous gratifient de choses intéressantes( notamment le concert final de Kiss dans tous les angles, Good idea!) et à la scène finale du film qui nous permet de voir nos quatre compères sur scène en effectuant chacun leur rituel: Gene avec le feu et le sang, Paul qui démonte sa guitare, Ace dont la guitare fume et le lancer de baguette de Peter (comme par hasard sur un des protagonistes de l'histoire...ah magie du cinéma, still a happy end!!).

En bref, c'est un film réjouissant pour qui veut se replonger un instant dans la frénésie kissienne de ces années-là ou pour ceux qui veulent se remémorer les joies de la puberté dans la peau d'un fan de Kiss. Toutefois loin de dénigrer les belles réminiscences que ce film peut éveiller, il convient de constater qu'il ne marquera pas l'histoire du cinéma.

Ce long métrage nous informe de l'impact social du phénomène Kiss et du chaos que la musique "du diable" a pu faire naître dans l'Amérique puritaine. Et ce qu'il faut surtout souligner c'est que ce film a été fait par des fans de Kiss pour des fans de Kiss et rien que pour ça, cela reste un bel hommage "to the Hottest Band in the world": KISS !!!

Sandrine Verne

Chroniques DVD..Kissjournal. 554885_10151367255558067_513760020_n
Detroit rock city . Le film. Chronique DVD.


_________________
Chroniques DVD..Kissjournal. Bg_hea11
Revenir en haut Aller en bas
kingofheartskingofheartsHotter than hellMessages : 192
Date d'inscription : 08/04/2010
Localisation : Marseille
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeMer 29 Mai - 23:23

MarcII a écrit:
Boring :

"Ennuyeux ?" Franchement tu aurais pu t'abstenir....

Sylvain Verne

-)
Revenir en haut Aller en bas
http://kissjournal.fr
InvitéInvitéChroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeJeu 30 Mai - 0:01

Chroniques DVD..Kissjournal. 251876491
Revenir en haut Aller en bas
Did'yeahDid'yeahAdministrateurMessages : 8833
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 56
Localisation : kissvillage.
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeJeu 30 Mai - 23:10

MarcII a écrit:
Boring :-)

Comme le dit Sylvain tu aurais pu t’abstenir, si ça te plait pas tant pis,

mais derrière ces textes il y a un travail personnel, un peu de respect pour son travail,

vaux mieux aucun commentaires que ce BORING ..

Et perso je trouve ces chroniques chouettes et fait pour une fois par une fille...

avant d’écrire une connerie pense aux conséquences sur la personne

qui s'est donné du mal, je termine par "la critique c'est facile"..
Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

_________________
Chroniques DVD..Kissjournal. Signa_14


Dernière édition par Did'yeah le Jeu 30 Mai - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SonicboomSonicboomCarnival of soulsMessages : 9494
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 56
Localisation : 94
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeJeu 30 Mai - 23:20

Bien d'accord avec toi, Didier.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéChroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 31 Mai - 0:05

idem.. Chroniques DVD..Kissjournal. 643715
Revenir en haut Aller en bas
god of thundergod of thunderRevengeMessages : 7807
Date d'inscription : 13/04/2010
Age : 53
Localisation : montceau les mines(saone et loire)
Chroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitimeVen 31 Mai - 12:46

Chroniques DVD..Kissjournal. 251876491
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséChroniques DVD..Kissjournal. Vide
MessageSujet: Re: Chroniques DVD..Kissjournal.   Chroniques DVD..Kissjournal. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques DVD..Kissjournal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss France forum :: "Parlons musique" :: Archives Kiss France :: Archives :: Kissjournal-
Sauter vers: