AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reviews de concerts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
AuteurMessage
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Reviews de concerts   Jeu 22 Avr - 9:08

Je suppose que certains d'entre vous assistent à des concerts . Voici les deux derniers auxquels j'ai assistés.

AIRBOURNE : Paris Zénith , 26/3/10

A peine No Guts , No Glory (deuxième véritable album du groupe) vient d'atterrir dans les bacs qu'Airbourne déboule sur la capitale , fort de l'énorme réputation scénique dont les quatre Australiens jouissent aujourd'hui.
Après être passé à quelques encablures à savoir au Trabendo , il y a fort peu , le groupe s'offre aujourd'hui un Zénith , ma foi , fort bien rempli pour l'occasion.
Nous oublierons la prestation que je qualifierai de "lamentable" du premier groupe The Prostitutes qui , outre le fait de nous rabattre les oreilles avec son punk rock de série Z , se conduisit d'une façon irrespectueuse à l'égard du public en l' invectivant d'une part puis en concluant son set sur un "magnifique" doigt d'honneur.

Quelques instants plus tard , Taking Dawn monta sur les planches . Oeuvrant dans un hard rock mille fois entendu et desservi par un son que l'on pourrait qualifier de "très mauvais" , le groupe , en une petite trentaine de minutes , dressa un panorama de son album qui , d'ailleurs , était en vente au merchandising.

La foule s'impatientait grandement lorsque soudain les lumières se ré-éteignirent , le backdrop laissant apparaître l'artwork du dernier album .
Les quatre compères , complètement déchainés , déboulent sur la scène en interprétant Raise The Flag extrait de No Guts , No Glory , album qu'il faut soutenir contre vents et marées , certains ayant prétendu que ce dernier était plus mid-tempo . Raise The Flag en est un parfait démenti . Pas de temps mort et c'est là , la devise que le groupe a choisie , pour assurer ce concert qui va s'avérer être une véritable "déflagration sonore". Hellfire , extrait de Runnin' Wild est interprété avec une fougue rarement constatée chez un combo . Autrement dit , ça poutre sévère. Chewin' The Fat , Diamond In The Rough ne doivent rien à personne dans leur interprétation , ravissant ainsi le "jeune" public venu les voir . Bah oui quoi , je suis encore jeune.
La fosse est en ébullition lorsque Joël O'Keeffe asperge les premiers rangs de bière dont il se délecte ensuite (cela demeurera probablement un gimmick que le groupe conservera pour l'avenir). La canette finit sa courte existence de canette , projetée au beau milieu du public qui , comme pour récupérer , un trophée de chasse , se rue sur la petite canette piétinée et re-piétinée par les fans en délire. Délire qui se perpétue avec ces extraordinaires morceaux que sont Blonde , Bad And Beautiful et Born To Kill , ce dernier titre (étiré au maximum) , permettant au guitariste-chanteur de se promener au milieu du public , non pas sur les épaules d'un roadie comme le faisait jadis , un petit écolier célèbre mais tout simplement accompagné d'un roadie , ce dernier se contentant de se frayer un chemin dans les travées d'un Zénith au comble du ravissement.
Le rythme d'enfer imposé par le bassiste Justin Street et le batteur Ryan O'Keeffe me fait me poser la question suivante : mais comment font-ils pour assurer ce train d'enfer tous les soirs ? Girls In Black , Get Busy Livin' , Cheap Wine & Cheaper Women s'enchainent tels des missiles tirés à répétition sur une cible bien réelle , à savoir nous. Le public est atomisé par ce déluge de décibels mais continue , malgré tout , de manifester son enthousiasme. De temps à autre , Joël entre deux rasades de vin rouge (il avalera deux bouteilles à lui tout seul) exhorte son auditoire à se manifester plus bruyamment. Les quatre morceaux que sont What's Eatin' You , No Way But The Hard Way , Too Much , Too Young , Too Fast et Heartbreaker sont délivrés dans des versions pour le moins apocalytiques et encore , il s'agit d'un doux euphémisme.
C'est le moment qu'ils choisirent pour sortir de scène. Les accords de Runnin' Wild se firent entendre dans l'enceinte parisienne , suscitant un enthousiasme non dissimulé de la part du public , qui sur le refrain , offrit un festival de poings brandis , accompagnés de headbangings synchronisés . C'était l'instant de la Communion Solennelle. .
Stand Up For Rock'n'Roll et Blackjack achèvent les fans présents hier soir et parfois l'on se demande aujourd'hui si les élèves n'ont pas dépassé les maîtres.

Raise the Flag
Hellfire
Chewin'
the Fat
Diamond in the Rough
Blonde Bad and Beautiful
Born to
Kill
Girls in Black
Get Livin' Busy
Cheap Wine & Cheaper
Women
What's Eatin' You
No Way but the Hard Way
Too Much, Too
Young, Too Fast
Heartbreaker
----
Runnin' Wild
Stand Up for
Rock 'n' Roll
----
Blackjack ( + Un peu de Runnin Hot ! )




PAT MC MANUS : Cergy , Pacific Rock , 7/4/10

Pat Mc Manus ex-transfuge de Mama's Boys que j'avais vus en première de Scorpions , le 29 février 1984 à Bercy (en fait ce sont eux qui y ont joué les premiers) et en première partie de Gary Moore au Zénith , le 14 novembre 1985 , se produisait au Pacific Rock à Cergy Pontoise en cette soirée printanière un peu fraîche à mon goût.
L'Irlandais vient de sortir coup sur coup son deuxième effort studio intitulé 2PM et un DVD live intitulé Live At Raismesfest.
Pat semble véritablement apprécier notre beau pays puisqu'il y a à peine 4 mois , il se produisait dans un festival blues à Argenteuil .
Le cadre plus intimiste du Pacific Rock ne semble pas le déranger outre mesure et c'est visiblement très souriant que notre Irlandais préféré va débuter son concert.
Après quelques réglages , le Pat qui a gardé sa coupe des années 80 entame le set avec Chasing Away The Blues extrait de 2PM que je ne possède pas encore mais qu'il faudra que je me procure au plus vite puis Low Down Dirty Blues . Par rapport au CD/DVD live intitulé Live... And In Time , le ton de ce concert au Pacific se veut être plus hard moins bluesy.
L'album 2PM se trouve maintenant être à l'honneur ce soir puisque deux morceaux extraits de cet opus sont encore interprétés à savoir Trouble et Best Friends et ce , dans des versions à décoiffer un Rob Halford.
C'est ensuite le premier moment émouvant qui envahit la salle : en effet , le guitariste présenta en version acoustique Return Of The G Man extrait de son album In My Own Time en hommage à Rory Gallagher .
Le titre s'étira sur une bonne dizaine de minutes , suscitant chez le public , un sentiment de profonde admiration quant à la dextérité du sieur Mc Manus.
Alors que le groupe fait preuve d'une cohésion parfaite , Gordon Sheridan le bassiste , Paul Faloon le batteur et Pat Mc Manus enchainent les titres les uns après les autres dont entre autres Got The Right et surtout Runaway Dreams du premier album des Boys , à savoir Plug It In . Quel plaisir de réécouter ce morceau mythique où Pat s'empare de son violon pour exécuter un solo de toute beauté. On revient presque 30 ans en arrière.
Sans répit , le groupe , visiblement heureux d'être là au Pacific , interprètent Law Of the Jungle , Doggin' Me Around , Voodoo Boogie et le deuxième classique de Mama's Boys , Needle In The Groove.
Version étirée à souhait qui dévie de temps à autre sur le riff si reconnaissable de Straight Forward , Pat Mc Manus fait état de sa classe naturelle et ne cesse de sourire au public venu l'acclamer . D'ailleurs pour la dédicace qui suivra , le Pat se révèlera être un être très disponible pour ses fans.
S'interrompant quelques minutes , le Pat Mc Manus Band revient pour délivrer une version absolument phénoménale de Black Rose de Thin Lizzy . Imaginez le Phil dans un état second (très ému , autant vous l'avouer), au bord de l'apoplexie sortant son double album live Life du plus grand groupe irlandais qui soit , le montrant à Pat Mc Manus , celui-ci écarquillant les yeux , tel un enfant devant un nouveau jouet . Rappelons que Phil Lynott qui avait découvert Mama's Boys leur avait demandés d'assurer la première partie de leur Farewell Tour en 1983.
Le set , après une version éblouissante de Black Rose , s'acheva dans une ambiance enjouée et bon enfant.
Ayant à peine le temps de respirer , le groupe se dirigea vers le merchandising où il se prêta aux traditionnelles dédicaces de cds mais aussi des vinyls que j'avais apportés.
Excellente soirée passée en compagnie de Ponpon du BSF et de Dany (ex-rédacteur d'Enfer Magazine) . Voilà , Pat , tu reviens quand tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAce-DiamondCo-AdminMessages : 2167
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 23
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Jeu 22 Avr - 10:27

J'aimerais tant voir Aibourne En concert !!

Moi j'ai vu AC/DC à Marseille ..

Le concert de ma vie , ayant fait KISS , j'ai préférer 10 fois l'ambiance de AC/DC .....
Résumé de ma journée "chanceuse" si cela ne vous gène pas ...

11h30: Je pars de chez moi et prend l'autoroute direction Bandol ...

15h30: Arrivée a Bandol, et oui m'étant pris que deux jours a l'avance j'ai pris l'hotel a Bandol soit a 30 min de Marseille ...

17h30: Arivée a Marseille et direction le vélodrome, mon père se gare ma mère mon frère et moi on saute de la voiture et nous voilà devant le stade..
Nous rentrons dans le stade et la premier fait de chance et première intrigue: Le gars regarde nos places, sors un papier de sa poche, le regarde, ricane , le montre a sa collègue qui elle aussi sourrie.
Fait de chance; le gars fouille la poche arrière de mon sac et pas la poche avant je rentre avec mes deux bouteilles et mes deux bouchons .... ^^
Nous nous dirigeons ensuite vers la boutique,
Nous attendons bien 10 min,
Et la nous prenons mon frère et moi un t-shirt chacun et le tourbook...
Alors 30+25= 55+15 ...
Et la mon frère répond avec entousiaste 60 !!!!
La dame nous dit oui c'est ca 60 euros .. Nous payons et nous allons très vite en effet on a gagnés 10 euros , mon frère en récompence obtiendra une paire de corne qui clignote .. ^^
Nous rentrons dans l'enceinte du stade et la un deuxième stadier regarde nos places, sors un papier de sa poche et sort un "ouff"
Ma mère ne comprend pas et elle lui demande ce qu'on nos places ...
Le mec répond: " Ba enfaite vous avez les places 187, 188, 189 et les places a partir de 190 ont été volées en Billetrie , donc vous auriez eu ces places, vous auriez pas assisté au concert et en plus vous auriez fini la soirée au poste ...."
-_-'

18h00: Nous voila dans le stade on s'installe et faisons connaissance avec nos voisins ...

18h45: Débit du premier concert de Café Bertrand ..les mêmes qui avaient fait la première partie de Deep Purple a Vienne ...
Bon petit groupe bien sympa, Mais je n'aime pas les groupes francais ... Puis j'ai pas trouver ca transandant ....

19h45: Après 30 min de Café bertrand et 30 min d'attente, le deuxième groupe fait son entrée "The Answer".
Bon la déjà c'était mieux des compos bien sympa des interactions avec le public un style de Rock des années 70...
Un petit groupe bien sympa ....

20h45: On voit les instruments un par un rentré sur scene, d'abord la batterie de Phil testé et retesté ..
La gratte de Malcolm qui est testée aussi
Suis la Basse de Cliff ...
Et enfin entrée sur scene dans les mains d'un mec de la SG D'angus et la toute la fosse crie et hurle ...

21h00: Début de la superbe Intro du train de Angus ...
Et là c'est la folie, tout le stade se lève tout le monde hurle, le bruit du train remonte dans les poitrines et tient les coeurs en otage ...
Et la Explosion le train traverse l'écran centrale, et Angus arrive !!!!
Il commence son riff de "Rock and roll Train", et la tout le stade hurle tout le monde lève les bras au ciel et ma mère est toute émue de les revoirs 25 ans après ... (Elle les avaient vus a Lyon)

Hell Ain't a Bad Place to Be:
Chanson que je ne connais pas bien, mais grosse ambiance ..

Back in Black
La c'est le retour des anciens fan tout le monde chante!!!!

"Big Jack"
Les chansons du dernier album était les moins repris par le public

"Dirty Deeds Done Dirt Cheap"

"Shot down in Flames"
Je ne connaissais pas cet chanson qui est pas mal ...

"Thunderstruck"
La le stade tremblait à chaque Thunder, un truc de malade.
A noté le seul bug du concert au début du chant personne n'était ensemble, Brian n'était pas en même temps que Angus et Phill perdait le fil au bout de 5 seconde c'était bon^^

"Black Ice"

"The jack
Alors là, la chanson des filles , à chaque refrain les écrans géants montraient des filles en petites tenues dans le publique ...
Et un jolie strip tease de Angus . ^^
"
Hells Bells
La cloche sonne et résone dans tout le stade et Brian court le long du couloir et saute sur la corde de la cloche.
Une pensée pour Bon me traversa l'esprit et je ne pense pas ètre le seul ..

"Shoot To Thrill"

"War Machine"

“Dog eat Dog”

"Anything Goes"

"You Shook Me All Night Long"
Une chanson que j'aime bien elle aussi repris par le stade ..

"T.N.T."
J'ai adorer cette chanson, le "Hoy" repris par tout le monde en levant les bras, trop fort !!!!

Whole Lotta Rosie
La poupée gonflable fait son apparition sur le train ...

Let there Be Rock
La Chanson qui a durée 15 min au moins avec une terrible Batterie de Phil et un super solo de Angus sur sa plate forme et sur la scene ...

Highway to Hell:
Le groupe disparait et Angus réapaprait avec ses cornes et entame le riff que tout le stade reprend et quand je dis tout le stade tout le stade hein ...^^
Et la mon meilleur moment du concert ... Le premier refrain où tout le stade a crié Highway to Hell, C 'était si puissant que sa me faisait montée la larme a l'oeil ...

For those About to Rock (We salute you)
La les canons apparaissent, et la chanson dure bien 10 min ...
J'adore ce morceaux un hymne !!!

Et la le concert se termine avec un putain de feux d'artifices ...

Les casquettes d'angus située sur les cotés de la scènes s'éteignent et tout le monde s'en va ..

C'était le concert du siècle, c'était trop bon...
J'avais peur d'écouter Brain ,et non, les micros était bien réglés et ça ne génais pas l'écoute ....

Voila en espérant que ca vous plaise ^^

_________________
No Fear Cheveux is here...
Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 25 Avr - 23:32

Un p'tit souvenir vieux de 26 ans !!!!!!!!!!!!

IRON MAIDEN : Paris , Espace Balard , 29/10/84

Le souvenir de ce concert restera à jamais gravé dans ma mémoire , tant il fut intense de bout en bout .
En ce 29 octobre 1984 glacial ( il y avait encore des saisons en ce temps - là ) Iron Maiden fit une halte à Paris sous le modeste châpiteau de l' Espace Balard pour la tournée la plus monumentale que le groupe ait réalisée à savoir le World Slavery Tour . Cette tournée couvrit plus de 200 dates au terme duquel le combo sortit épuisé , harassé . Des rumeurs de split ont même circulé à l' époque .
Après une première partie assurée par Mötley Crüe qui assura un show sans surprises , le discours de Churchill se fit entendre pour annoncer l' entrée en scène du groupe . Aces high entama les hostilités . Le public déchaîné se déplaçait latéralement , ressemblant au mythique Kop de Liverpool des années 70 . Le combo s' embarque dans une interprétation hallucinante de 2 minutes to midnight . C'est à se demander si le groupe sera en mesure de tenir ce rythme infernal pendant près de 2 heures . Eh bien oui . Bruce annonce The Trooper interprété dans une ambiance de délire indescriptible . Le refrain contenant les célèbres AAHH , AHHH, AHHH se verra renforcé par un rôt biérisé du plus bel effet chez mon voisin de droite , laissant diffuser des effluves pour le moins odorantes . Y a des choses qui marquent .
On poursuit toujours dans le répertoire de Piece of mind puisque le groupe s' attèle à l' interprétation de Revelations . Ce soir - là , ce fut dantesque car Steve Harris , visiblement déchainé avec sa désormais basse bleue exhorte le public à headbanguer comme un seul homme , ce qui fut fait dans la minute qui suivit . Les crinières se balançaient de haut en bas , laissant ainsi échapper des milliers de goutellettes de sueur . Mais non , ce n'est pas sale !!!
L' enchainement avec Flight of Icarus ( premier single de Piece of mind ) fut imparable .
Bruce , dans un français quasi impeccable , exposa ses raisons pour lesquelles le groupe s' était attelé à composer le morceau qui allait suivre à savoir Rime of the Ancient Mariner ( l' histoire d' un albatros épris de liberté) . Ce titre éminemment long ( peut - être en est - ce la cause ? ) n'est plus interprété aujourd'hui , ce qui est fort dommage d' ailleurs .Le break ( passage inspiré d' un poème de Samuel Taylor Coleridge ) durant lequel Harris délivre ses accords que tout bassiste de hard - rock s' évertue à reproduire , fut ponctué d' un évènement particulièrement cocasse . En effet , les lumières s' éteignirent subitement , ce qui amplifia l' aspect mystérieux de ce morceau et de fines goutelettes de sueur commencèrent à nous tomber dessus . On se serait crû en pleine mousson asiatique !!!
Après ce long morceau qui fit état de la puissance vocale de Bruce , notamment sur le passage final , le groupe interpréta le seul instrumental du nouvel album à savoir Losfer words . Ce fut somme toute une version analogue à celle figurant sur l' album .
Ayant à coeur de défendre son nouvel album sur scène et plus particulièrement à Paris , où l' accueil s'est toujours révélé des plus chaleureux , le groupe se mit à jouer Powerslave dans une ambiance de feu .
Le morceau dévia ensuite sur un solo très inspiré de Dave Murray .
L' introduction ultra - célèbre de The number of the beast se fit entendre et à ce moment présent , le public devint FOU , une attitude comparable à celle du Kop du Liverpool F.C dans les années 70 .
A cet instant - là , les classiques s' enchainèrent au pied levé : Hallowed be thy name pour commencer dans une atmosphère limite orgiaque ( non , je plaisante ) où Bruce , en forme comme jamais réalisa une performance vocale remarquable puis 22 Acacia Avenue puis Iron Maiden , les 2 titres ayant été interprétés dans des versions magnifiques .
Le groupe prit congé pendant quelques minutes .
Bruce se chargea de présenter les membres dans une ambiance dont je vous laisse seuls juges puis nous gratifia du titre suprême de meilleur public du monde ( " Vous êtes les meilleurs ") Quel démagogue ce Bruce !!!
Run to the hills fut ensuite interprété avec maestria nous permettant de nous égosiller une fois de plus . Running free incita notre ami vocaliste à nous faire participer activement , ce que nous fîmes avec coeur . Le concert s' acheva sur une version somme toute assez classique de Sanctuary mais efficace clôturant un gig exceptionnel .Le bootleg The Power of Paris est là pour me le rappeler .
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 11:19

Paul di Anno au Abattoirs ,bourgoin le 30/04/2010

une legende du heavy metal ,tous est résumé dans l'intro et le premier morceau !!!
le corps a vieilli terriblement ,enorne difficulté a se deplacer ,mais la magie et la voix ,me voila comme a mes 15 ans ,superbe !!!set avec 10 morceaux de maiden ,ides of march,wrathchild,prowler,murders in the rue morgue,running free,remenber tomrrow,transylvania,killers,phantom of the opera et iron maiden en cloture le tous parsemé de ses compos et une reprise punk ,concert tres plaisant ,tres agreablement surpris par la voix de Paul et que de souvenirs ,merci (merci pour celui qui a mis les vidéos sur you tube )
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 11:20

Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concert   Sam 1 Mai - 11:21

Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concert   Sam 1 Mai - 11:22

Revenir en haut Aller en bas
avatarpascalAnimalizeMessages : 5840
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 11:25

ACE DIAMOND j'etais aussi au stade velodrome en juin dernier pour AC/DC , seul reproche le solo de ANGUS au milieu de le foule : interminable , au moins 8 minutes .
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 11:36

petit mot sur la premier partie :Heavylution
groupe de st etienne tres jeune et avec beaucoup de qualité ,alliant diferente influence du trash au hard heavy rock classique ,tres tres agreable moment !!! a decouvrir !!!

http://www.myspace.com/heavylution

http://www.spirit-of-metal.com/groupe-groupe-Heavylution-l-fr.html
Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 11:53

Merci Kisslolo pour cette review et ces images !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 11:58

Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 12:09

Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews concerts   Sam 1 Mai - 13:49

Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 14:04

Oh la la , c'est la fête !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviws de concerts   Sam 1 Mai - 18:59

Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Reviews de concerts   Sam 1 Mai - 19:03



la 1 er partie de Paul di Anno le groupe Heavylution a Bourgoin le 30/04/2010
Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 2 Mai - 10:53

Ca vous intéresse des reviews de vieux concerts auxquels j'ai assistés que j'ai rédigées au gré de ma "vieille mémoire" mais surtout grâce au boot récupéré depuis ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarDid'yeahAdministrateurMessages : 8514
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 53
Localisation : kissvillage.
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 2 Mai - 12:01

Oui Phil sans problème, tu peux tu es chez toi ici

cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 2 Mai - 14:53

IRON MAIDEN : Paris , Espace Balard , 29/10/84

Le souvenir de ce concert restera à jamais gravé dans ma mémoire , tant il fut intense de bout en bout .
En ce 29 octobre 1984 glacial ( il y avait encore des saisons en ce temps - là ) Iron Maiden fit une halte à Paris sous le modeste châpiteau de l' Espace Balard pour la tournée la plus monumentale que le groupe ait réalisée à savoir le World Slavery Tour . Cette tournée couvrit plus de 200 dates au terme duquel le combo sortit épuisé , harassé . Des rumeurs de split ont même circulé à l' époque .
Après une première partie assurée par Mötley Crüe qui assura un show sans surprises , le discours de Churchill se fit entendre pour annoncer l' entrée en scène du groupe . Aces high entama les hostilités . Le public déchaîné se déplaçait latéralement , ressemblant au mythique Kop de Liverpool des années 70 . Le combo s' embarque dans une interprétation hallucinante de 2 minutes to midnight . C'est à se demander si le groupe sera en mesure de tenir ce rythme infernal pendant près de 2 heures . Eh bien oui . Bruce annonce The Trooper interprété dans une ambiance de délire indescriptible . Le refrain contenant les célèbres AAHH , AHHH, AHHH se verra renforcé par un rôt biérisé du plus bel effet chez mon voisin de droite , laissant diffuser des effluves pour le moins odorantes . Y a des choses qui marquent .
On poursuit toujours dans le répertoire de Piece of mind puisque le groupe s' attèle à l' interprétation de Revelations . Ce soir - là , ce fut dantesque car Steve Harris , visiblement déchainé avec sa désormais basse bleue exhorte le public à headbanguer comme un seul homme , ce qui fut fait dans la minute qui suivit . Les crinières se balançaient de haut en bas , laissant ainsi échapper des milliers de goutellettes de sueur . Mais non , ce n'est pas sale !!!
L' enchainement avec Flight of Icarus ( premier single de Piece of mind ) fut imparable .
Bruce , dans un français quasi impeccable , exposa ses raisons pour lesquelles le groupe s' était attelé à composer le morceau qui allait suivre à savoir Rime of the Ancient Mariner ( l' histoire d' un albatros épris de liberté) . Ce titre éminemment long ( peut - être en est - ce la cause ? ) n'est plus interprété aujourd'hui , ce qui est fort dommage d' ailleurs .Le break ( passage inspiré d' un poème de Samuel Taylor Coleridge ) durant lequel Harris délivre ses accords que tout bassiste de hard - rock s' évertue à reproduire , fut ponctué d' un évènement particulièrement cocasse . En effet , les lumières s' éteignirent subitement , ce qui amplifia l' aspect mystérieux de ce morceau et de fines goutelettes de sueur commencèrent à nous tomber dessus . On se serait crû en pleine mousson asiatique !!!
Après ce long morceau qui fit état de la puissance vocale de Bruce , notamment sur le passage final , le groupe interpréta le seul instrumental du nouvel album à savoir Losfer words . Ce fut somme toute une version analogue à celle figurant sur l' album .
Ayant à coeur de défendre son nouvel album sur scène et plus particulièrement à Paris , où l' accueil s'est toujours révélé des plus chaleureux , le groupe se mit à jouer Powerslave dans une ambiance de feu .
Le morceau dévia ensuite sur un solo très inspiré de Dave Murray .
L' introduction ultra - célèbre de The number of the beast se fit entendre et à ce moment présent , le public devint FOU , une attitude comparable à celle du Kop du Liverpool F.C dans les années 70 .
A cet instant - là , les classiques s' enchainèrent au pied levé : Hallowed be thy name pour commencer dans une atmosphère limite orgiaque ( non , je plaisante ) où Bruce , en forme comme jamais réalisa une performance vocale remarquable puis 22 Acacia Avenue puis Iron Maiden , les 2 titres ayant été interprétés dans des versions magnifiques .
Le groupe prit congé pendant quelques minutes .
Bruce se chargea de présenter les membres dans une ambiance dont je vous laisse seuls juges puis nous gratifia du titre suprême de meilleur public du monde ( " Vous êtes les meilleurs ") Quel démagogue ce Bruce !!!
Run to the hills fut ensuite interprété avec maestria nous permettant de nous égosiller une fois de plus . Running free incita notre ami vocaliste à nous faire participer activement , ce que nous fîmes avec coeur . Le concert s' acheva sur une version somme toute assez classique de Sanctuary mais efficace clôturant un gig exceptionnel .Le bootleg The Power of Paris est là pour me le rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar$immonsRock n roll overMessages : 1257
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 44
Localisation : Québec,Charlesbourg (Canada)
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Jeu 6 Mai - 16:24

J'ai eu la chance de voir AIRBOURNE en spectacle a deux reprise et je doit dire que ce band es vraiment le meilleur dans cette catégorie ils sont completement déchainé en spectacle,impossible d'oublié ces moments passé avec eux.........


Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Ven 7 Mai - 22:49

UFO : Paris , Trabendo , 4/5/10

Un an après la sortie de The
Visitor , UFO se décide enfin à revenir en France soit 3 ans après leur
dernier passage à l'Elysée Montmartre pour la tournée The Monkey Puzzle.
Ce qui semble alarmant , pour ce groupe , que l'on qualifiera
"d'important" , c'est que progressivement la taille des salles se
réduit. Ce qui semble , par contre , très avantageux , c'est
qu'effectivement , voir tout ce p'tit monde dans un cadre plus intimiste
tel que le Trabendo , nous permettra d'apprécier au mieux leurs
qualités live , chose qui ne sera pas pour déplaire à mes potos Blacky
(acheminé tant bien que mal en Punto verte), Purplexed , Mathieu ,
François , Truc , Steph et Laurent.
Etant , avec Blacky soulagé
d'être parvenu à bon port à Paris, arrivés très tôt devant le Trabendo ,
nous fîmes la causette avec Philippe rencontré dans la file d'attente ,
qui avait effectué le déplacement depuis Lille. Un look à la Dave
Hllubek des années 80 et arborant fièrement un tee-shirt Motörhead ,
Philippe , passionné qu'il était, nous relata les derniers concerts
auxquels il avait assistés.
Ce fut soudain l'heure de rentrer dans
le Trabendo qui , de par sa configuration en arc de cercle , permet aux
spectateurs d'assister au concert dans de bonnes conditions , où qu'ils
se trouvent.J'aime beaucoup cette salle.
La première partie était
assurée par American Dog que j'avais déjà vus , il y a quelques années
en première partie de Paul DiAnno en compagnie aussi de Snake Eye et
Brain Surgeons. Piochant dans leurs classiques notamment I Drank Too
Much , le groupe emmené par le dynamique bassiste Michael Hannon nous
assène ses riffs de rock bien couillu , ravissant le public du Trabendo.
Nous avons tout naturellement au célèbre gimmick du groupe consistant à
l'absorption cul-sec d'une bière par le guitariste Steve Theado et ce
sous l'impulsion de Michael Shannon. Le gig est mené tambour battant
notamment par le batteur Keith Pickens qui , à aucun moment , n'éprouve
le besoin de ralentir la cadence. Le concert s'achèva dans un déluge de
décibels.

Avec François , nous nous frayâmes ensuite parmi les
spectateurs direction le merchandising. Lui s'acheta un tee-shirt de la
tournée UFO et le cd d'American Dog intitulé If You Want Bud (ce que je
fis aussi) , cd dont la jaquette parodie la pochette du premier live
d'AC/DC If You Want Blood (You've Got It). Nous rencontrâmes Michael
Hannon qui , comme chacun sait , s'avère être un artiste très disponible
pour ses fans. Il nous dédicaça nos deux cds.

Il était temps
maintenant de regagner l'endroit que nous avions quitté. Là où nous nous
trouvions (côté Vinnie Moore), nous disposions d'une vision globale de
la scène.
Soudain , les lumières s'éteignirent et l'intro du
Sensational Alex Harvey Band (j'aurais bien voulu entendre au moins le
premier couplet de ce classique de ce grand groupe qu'était le SAHB)
résonna.
Optant pour une entrée en matière résolument énergique , UFO
(composé de Barry Sparks à la basse et de Vinnie Moore à la guitare
mais aussi de trois membres historiques à savoir bien évidemment Phil
Mogg au chant , celui-ci affichant une silhouette de jeune homme , Paul
Raymond aux claviers et à la guitare , qui , et ce , nous en parlions
avec des potes , pourrait tout aussi bien remplacer les jeunes femmes de
petite vertu de la rue Saint Denis avec sa coupe de cheveux et son
visage dont on aurait dit qu'il aurait été recollé avec de la colle
Scotch et Andy Parker à la batterie) se trouve être bien en place. Ce
dernier , n'ayant pas l'intention d'observer le moindre temps mort
enchaine directement sur Mother Mary exécuté avec brio notamment par
Vinnie Moore qui même s'il n' a pas la subtilité d'un Schenker
(n'oublions pas qu'il fit partie de 'l'écurie Varney" du nom du
producteur Mike Varney qui châpeauta bon nombre d'albums instrumentaux de
guitaristes dont Vinnie Moore) mais bon , il fait bien son travail. Mais
surtout Phil Mogg est très en voix en dépit de toutes les bières qu'il a
sans doute dû déjà absorbées avant le concert et qui , vous le verrez
au fil de ce récit , ne ralentira pas la cadence. Car il est un point
qu'il faut signaler , le Moggy n'est pas en forme . Se déplaçant parfois
difficilement , je le trouve vraiment pas bien , n'hésitant pas à se
mettre sur le côté gauche de la scène pendant les soli de Vinnie Moore
alors qu'Andy Parker , pendant ce temps , faisait signe à l'ingé-son que
le retour n'était pas bon , ce dernier complètement interdit , sans
réaction aucune.
Nouvel album oblige , Phil Mogg présente Saving
Grace qui sera effectivement interprété dans une version quasiment
identique à celle qui figure sur The Visitor.
Vint ensuite un de mes
morceaux favoris d'UFO à savoir Out In The Streets. A ce moment-là , je
me revis , bien des années en arrière réécouter cet enchainement divin
Natural Thing / Out In The Streets qui figure sur le double live
légendaire Strangers In The Night qui devrait dans toute discothèque.
Quelle interprétation , quelle voix de Moggy et quel solo de Moore.
Retour à The Visitor dont est extrait Stop Breaking Down , efficace à
souhait , même si pour ma part , je trouve le son très élevé.
This
Kids est ensuite délivré dans une version très classique.
Le groupe
marqua à ce moment précis une petite pause permettant à Phil Mogg
d'observer les tee-shirts , ce dernier allant même jusqu'à changer
certains noms de groupes comme par exemple Whitesnake en "Whitestick" ,
s'arrêta sur un tee-shirt Iron Maiden en prétextant que Lauren Harris ,
la fille de Steve Harris lui conviendrait bien pour quelques
frivolités.
S'attelant une nouvelle fois à un titre du nouvel album à
savoir Hell Driver , le groupe fait preuve d'une étonnante cohésion qui
malheureusement ne va pas durer tout au long du concert , le Mogg
continuant entre les morceaux à aligner les canettes sans que celles-ci
n'aient de répercussions fâcheuses sur sa voix. Mais comment fait-il ,
le gredin ?
Cherry , Daylight et Only You Can Rock Me s'enchainent
sans temps mort pour déboucher sur le premier faux-pas de la soirée sur
Love To Love . François (pas Purplexed) me dit , passablement irrité
:"Bordel mais c'est faux !!!!!!!! " , notamment sur les harmonies du
début du morceau.
Sans doute la plupart des spectateurs ne s'en sont
pas aperçus mais il est vrai que ces harmonies habituellement
magnifiques , eurent une drôle de saveur en cette soirée printanière ,
ma foi , fort glaciale pour la saison.
Ain't No Baby , Too Hot To
Handle puis Lights Out achevèrent efficacement le set , le public étant
manisfestement satisfait de la prestation. Prenant congé quelques
minutes , le groupe revint pour interpréter une version assez étrange de
Doctor Doctor. En effet , François , interloqué , me regarda une
nouvelle fois et s'écria : "Putain , mais c'est encore faux cette intro .
Virez-moi , cet ingé-son de merde ", courroucé qu'il était. " Bordel ,
mais réaccordez sa guitare" fit-il en invectivant l'ingé-son.
Impression effectivement très mitigée quant à cette version de THE
classique d'UFO qui débouche sur une fin prématurée du concert . Le
groupe prit immédiatement congé du public parisien , visiblement excédé
par de telles mésaventures , faisant ainsi l'impasse sur Rock Bottom.
L'assistance
demeura interloquée pendant quelques minutes mais se résigna quand les
lumières se rallumèrent.
Au final , un concert en demi-teinte avec
tout de même un Phil Moog en grande forme sur le plan vocal malgré tout.

Let
It Roll
Mother Mary
Saving Me
Out In The Street
Stop
Breaking Down
This Kids
Hell Driver
Cherry
Daylight
Only
you Can rock Me
Love to Love
Ain't No Baby
Too Hot To Handle
Lights
Out
Doctor Doctor


Dernière édition par Phil le Ven 7 Mai - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarDid'yeahAdministrateurMessages : 8514
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 53
Localisation : kissvillage.
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Ven 7 Mai - 23:03

Merci Phil, toujours agréable à lire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarLilithRock n roll overMessages : 1258
Date d'inscription : 28/04/2010
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 8 Mai - 7:29

pour la review, je ne désespère pas de les voir, depuis le temps, une prochaine fois p-e.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alf-lefilm.com/
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 22 Mai - 13:26

SCORPIONS : Paris Olympia , 19/5/10

Scorpions !!!!!!!!! Depuis le
29 février 1984 et ce concert inaugural au POPB (concert si particulier
en termes d'ambiance) , je ne les avais pas revus parce qu'il faut le
reconnaître , après Savage Amusement et puis Crazy World , j'avais
laissé tomber l'affaire , trouvant que le groupe avait sombré dans un
hard rock pop aseptisé pour midinettes . Où étaient étaient tous les
Lovedrive , Animal Magnetism , Blackout et Tokyo Tapes qui avaient bercé
mes vertes années ?
Malgré ces à priori pour le moins négatifs ,
j'ai cependant fait l'acquisition de Sting In The Tail qui , dès la
première écoute , m'accrocha bien l'oreille , album qui contenait
d'excellentes pépites telles que Raised On Rock , Sting In The Tail ,
Slave Me , No Limit , Rock Zone mais aussi de superbes ballades telles
que The Good Die Young et Lorelei. La preuve en est que cela faisait
longtemps que je n'avais pas écouté un album des Scorps aussi souvent ,
chose que j'ai encore faite aujourd'hui.
Annonçant une tournée
d'adieu sur tous les médias , le groupe était de retour à l' Olympia , y
étant passés cinq ans auparavant pour la tournée Unbreakable. Par
conséquent , il fallait que j'y sois , Pautdomi me devançant dans ma
démarche puisqu'il me fit cadeau de la place en question (encore merci à
toi , Domi).
Quittant mon taf à 11h30 , je me dirigeai vers Paris en
Punto verte qui vrombissait de plaisir au lieu de rendez-vous convenu
avec le Breton Chauve. Celui-ci attendait devant la FNUCK Montparnasse
tel un gentil petit garçon bien sage attendant sa maman qui s'était
momentanément éclipsée pour aller lui acheter un gouleyant pain au
chocolat.
Ce n'était pas tout ça mais il était vital d'aller chercher
notre Blacky sur son lieu de travail , celui-ci préférant se retrouver
dans l'habitacle coquet et confortable de la fière Punto plutôt que
d'emprunter les transports en commun qui l'auraient sans doute stressé.
Et puis , il y avait Philou que j'avais retrouvé sans difficultés ,
cette fois-ci.
La traversée de Paris se fit sans encombres même si je
prévins notre Breton que la conduite à Paris n'était pas celle de
Nantes , chose qu' à priori , il me confirma , puisqu'à chaque fois
qu'il apercevait un piéton ou bien un automobiliste qui commettait une
infraction , il se dissimulait derrière la boite à gants , effrayé à
l'idée que nous puissions percuter l'un des contrevenants .
Notre
Blacky attendait à l'endroit prévu , fier comme s'il avait un bar-tabac.
Lorsqu'il vit la Punto verte , son regard s'illumina , se disant qu'au
final , prendre les transports en commun seul , se serait avéré beaucoup
moins divertissant.
Du nord de Paris où nous nous trouvions , il
fallait redescendre sur l'Opéra en passant par la place de Clichy et la
gare St Lazare , non sans mal , car à Paris , la circulation est
toujours très dense. Pendant que je conduisais , les deux compères
évoquaient les derniers potins du FCH et du BSF , telles des jeunes
filles en fleur en quête de sensations fortes. Je m'amusais ,
participais occasionnellement à la discussion mais surtout faisais
attention à ma conduite , Philou me rappelant qu'un jour , il finirait
par dégueuler dans la Punto verte.
Parvenu devant le resto où nous
avions rendez-vous , j'y déposai les deux compères pour aller ensuite
tenter d'aller garer "gratuitement" la voiture dans une petite rue. Je
tournai pendant une bonne demi-heure et finis par abandonner l'affaire
en optant pour un parking pour le moins onéreux. Entre-temps , j'étais
passé devant une femme complètement dépitée , son véhicule ayant été
enlevé par les employés de la fourrière parisienne. Celle-ci vociférait
des insultes quand elle apprit qu'elle devrait s'acquitter de 135 € plus
le prix du PV.
Pour rejoindre le resto à savoir le Bistro Romain où
je vous conseille l'extraordinaire coupe glacée qui ressemble à du café
liégeois mais qui n'est pas du café liégeois , je passai au préalable
devant l'Olympia où déjà de nombreux fans s'étaient massés devant le
célèbre porche. Je fis la connaissance de Jean Louis et de quelques
membres de Crazyscorps dont Pierrot l'un des modérateurs de ce forum et
Marco 33 qui fait aussi partie d'Airbourne France. Je restai une bonne
dizaine de minutes en leur compagnie puis Jean Louis m'accompagna au
resto , désireux de connaître certains membres du BSF. La rencontre fut
très conviviale. Sylvain et Fab.fr étaient déjà là.
Quelques trois
quarts d'heure plus tard , Jean Louis prit congé pour regagner la place
qu'on lui avait réservée dans la file d'attente.Quelques temps plus tard
, Ronan nous rejoignit
Fab.fr incorrigible qu'il est (T'inquiète pas
, mon Fab, Mme Fab ne lira pas cette review de toute façon) , regardait
tous azimuts les jolies petites serveuses qui hâtivement , apportaient
les plats les uns après les autres. Son regard se concentrait aussi sur
les jolies femmes qui , peu à peu commençaient à se découvrir en cette
belle journée que l'on aurait pu qualifier d'estivale. Nous en vîmes
un(e) allongé(e) par terre qui , étrangement , ressemblait à un Stormy
au réveil , hirsute et mal rasé(e). Dans le cas qui nous concerne , la
personne dormait à poings fermés.
Il était à peu près 16h30 lorsque
nous quittâmes le restaurant pour nous diriger ensuite vers l'Olympia où
la file s'étirait le long du boulevard des Capucines sur plusieurs
dizaines de mètres.
Refaisant le monde sur le groupe et sur d'autres
artistes ayant récemment sorti des albums , nous fûmes aussitôt rejoints
par Merry Prankster et Pautdomi , ce dernier étant parvenu à se libérer
plus tôt de son travail.
Philou s'éclipsa suite au pass qu'il avait
obtenu pour rencontrer le groupe juste avant le concert . Un rêve de
gamin (qu'il est toujours , hé hé) se concrétisait enfin. D'ailleurs , à
ce propos , il convient de dire que nous en avons profité pour avancer
de folles élucubrations sur la façon dont se déroulerait la rencontre.
Je vous laisse imaginer. Philou nous pardonnera. Hé hé.
Alors que
nous poursuivions nos discussions à caractère musical , nous fûmes
abordés par une jolie intervieweuse accompagnée d'un caméraman. Se
disant appartenir à l'équipe de l'émission Tracks celle-ci nous posa des
questions sur les motivations qui nous poussaient à venir voir
Scorpions aujourd'hui , ce à quoi , nous répondîmes avec détermination
que la carrière du groupe ne se limitait pas uniquement aux slows
sirupeux que sont Still Loving You , You And Me ou même le récent The
Best Is Yet To Come. Avant cela , il y avait eu des Dynamite , Blackout ,
No One Like You , Speedy's Coming , We'll Burn The Sky etc... La jeune
femme ne sembla pas totalement convaincue par nos propos "d'anciens
combattants" , ce à quoi je fis part de mon indignation , en évoquant
avec véhémence "l'affaire Guy Carlier", passage qui , j'en suis sûr,
sera coupé lors de la prochaine diffusion.
L'interview fut au final
très sympa , car persuadés d'être tombées sur des "vieux cons" d'un
autre temps ("vieux cons mais passionnés") , la jeune et femme et son
équipe restèrent avec nous une bonne vingtaine de minutes , si ce n'est
plus.
Nous nous dirigeâmes en bout de file qui s'étirait maintenant
sur une bonne cinquantaine de mètres , avançâmes assez rapidement puis
entrâmes enfin dans la salle mythique.
Les lumières s'éteignirent
vingt minutes plus tard . Karélia , le groupe de première partie
investit la scène et nous asséna ses riffs meurtriers au propre comme au
figuré de hard rock mixé de rap. Musique insupportable , s'il en est ,
le groupe adopta une attitude qui le fut tout autant , en adressant
régulièrement des doigts d'honneur au public qui ne s'était pas
véritablement déplacé pour entendre un "sous Korn" en première partie.
Et dire que sur la tournée allemande , la première partie , me semble
t-il , était assurée par Edguy , ce qui aurait eu une autre saveur ici
en France où ce groupe jouit d'une certaine popularité à tel point qu'en
2001 , ils y avaient enregistré leur double live Burning Down The
Opera.
Enfin bon.
Je décidai ensuite de quitter un temps mes potos
pour me diriger vers les premiers rangs. Me faufilant délicatement , je
parvins dans un premier temps au 4ème rang . Un exploit en soi quand on
sait qu'en France , "une place , c'est une place" . Par conséquent , il
était difficile , même avec courtoisie , de demander aux gens de se
décaler gentiment. Le Phil a plus d'un tour dans son sac , prétextant
qu'il devait rejoindre des amis qui lui avaient réservé une place de
choix. Tranquillement mais sûrement et ce , avec le sourire qui me
caractérise si bien , je parvins à mes fins. Ce sont des ruses de "vieux
renard de concerts". Qui ne l'a pas fait ?
De nouveau , les lumières
s'éteignirent. Le groupe déboula sur scène sur Sting In The Tail ,
morceau-titre du dernier album . Enchainant sans temps mort sur Make It
Real et Bad Boys Running Wild , le groupe est vraiment très au point. La
"nouvelle formation" , va t-on dire , fait état d'un professionnalisme à
toute épreuve , peut-être trop ? Kottak derrière ses fûts , assure le
spectacle en jetant ses baguettes en l'air . Tout comme Blacky , je
trouve que le son émanant de sa batterie n'est pas tip top mais bon ...
Rudolf Schenker , pour sa part , reste dans un premier temps trop sur
son côté gauche . Le bassiste Pavel Maciwoda , quant à lui , arpente la
scène de part et d'autre . Klaus Meine pour qui j'éprouvais certaines
craintes au sujet de sa voix , me fit une énorme impression vocalement
parlant. Matthias Jabs , tout sourire , aligne ses riffs incisifs.
Visiblement , le groupe a l'intention d'en mettre plein la vue pour
cette tournée.
Is There Anybody There et son rythme très reggae sont
interprétés dans une version efficace , le refrain étant repris
massivement par le public qui est chaud , très chaud même. The Zoo est
un titre qui , live , a toujours remporté un franc succès . Une nouvelle
fois , il remplit bien son office car le public accompagna de concert
le groupe dans cette superbe version. Il en est de même pour Coast To
Coast qui s'avère être un classique instrumental que les fans attendent
toujours avec impatience . Le plus aurait été sur ce morceau la présence
de Michael Schenker pour cette tournée d'adieu. Ne faisons pas la fine
bouche , l'interprétation fut magistrale.Les standards s'enchainent .
Loving You Sunday Morning de Lovedrive puis We'll Burn The Sky (un de
mes titres préférés toutes périodes confondues , si ce n'est mon
préféré). Quelle version dantesque , mes amis. Tokyo Tapes était de
retour !!!!!!!!! Les soli puissants et étincelants , embrasent le vieil
Olympia.
Nouvel album de rigueur , Klaus Meine présente The Best Is
Yet To Come , titre que je ne trouve pas particulièrement transcendant ,
mais qui a le mérite de ravir mes voisins qui la chantent à gorge
déployée.
Ce que j'attendais , se produisit enfin : l'hommage à
Ronnie. Très ému , Klaus Meine prit le temps d'évoquer son ami en des
termes très dithyrambiques , ce à quoi le public répondit en scandant
massivement le nom du vocaliste disparu le 16 mai dernier. Je sentis mon
palpitant battre la chamade. Je pensais que le groupe interprèterait un
titre du Lutin genre Rainbow In The Dark comme l'avait présupposé
Philou mais Meine annonça Send Me An Angel , extrait de Crazy World . La
version fut très émouvante.
Le deuxième moment fort intervint juste
après avec l'interprétation de Holiday. Déjà à Paris en 1984 , elle
constitua un instant inoubliable , le public la chantant presque
intégralement. Sur le titre précédent Always Somewhere , Meine avait eu
une panne vocale , ceci l'obligeant à sortir de scène. Le groupe ainsi
que le public conclurent de fort belle manière ce titre magnifique.
Pour
Holiday , en ce 19 mai 2010 , l'assistance participa plus qu'activement
et ce , sous l'impulsion de notre ami Klaus qui prenait un malin
plaisir à nous faire tenir très longtemps les notes très longtemps. Pas
étonnant que le lendemain matin , je me retrouvai quasiment sans voix.
Retour
à Sting In The Tail et à son single The Good Die Young interprété
malheureusement sans Tarja (ex-Nightwish). Belle version , il en
convient. Raised On Rock , titre d'ouverture de Sting In The Tail
déclencha l'hystérie collective , ce qui me permit à ce moment précis de
me retrouver au tout premier rang et de mitrailler avec le super
appareil photo que tout le monde m'envie sur le FCH et sur le BSF. Eh
bien oui , vous pourrez le constater , les photos que j'ai prises , sont
superbes.
Le groupe s'attela à l'interprétation de Tease Me , Please
Me de Crazy World puis de 321 de Humanity. James Kottak assurait
toujours autant le show derrière ses fûts à tel point que son solo de
batterie dura presqu'une dizaine de minutes. Sur les écrans figuraient
tour à tour les pochettes d'albums qui défilaient accompagnées de
petites saynètes où figurait notre ami James dans des situations souvent
loufoques.
Solo de batterie qui permit d'introduire Blackout créant
ainsi un enthousiasme indéfinissable dans le public. Le père Schenker se
grima comme sur la pochette de l'album du même nom , ajoutant au show
un aspect humoristique. Torride , apocalyptique , démentielle , tels
sont les adjectifs qui caractérisèrent cette version . Laurent (Lolo
Blasphème sur le BSF) était déchainé comme un beau diable et
headbanguait avec les quelques cheveux qui lui restaient. Meine
vocalement , assura comme une bête , car force est d'avouer qu'il faut
être solide pour l'interpréter parfaitement. Le groupe enchaina ensuite
sur Big City Nights délivrée dans une excellente version comparable à
celle qui figure sur le World Wide Live. La fin de la chanson fut
notamment ponctuée par la célèbre "pyramide" humaine composée de
Schenker , Jabs et Meine le poids plume porté par ses deux compères.
Moment que choisit le groupe pour prendre une petite pause après un
concert d'une intensité rare.
Sous les acclamations , le groupe
revint et eut du mal à se faire entendre pour présenter le titre suivant
et non des moindres à savoir Still Loving You. Tout le public le reprit
(même Blacky en pensant à son épouse , a dû sans doute crier "I'm still
loving youuuuuuuuuuuuu !!!!!!!!!!"
Une autre ballade (ça fait
beaucoup de ballades , tout ça) Wind Of change , énorme succès de 1990 ,
fit suite à Still Loving You . Interprétation correcte , dirons-nous.
Rock
You Like A Hurricane conclut magistralement ce concert magnifique . Ce
fut en effet une belle sortie pour ce groupe majeur du Hard rock
mondial.
A la sortie , je retrouvai Blacky , , Philou , Purplexed de
l'AFF , Pautdomi . Purplexed prit rapidement congé , travaillant le
lendemain. En compagnie de Blacky , Philou et Pautdomi , nous nous
installâmes à une terrasse de café pour un dernier breuvage houblonné ou
houblonneux (vous choisirez celui qui conviendra le mieux).
Après
avoir pris congé de Pautdomi , je raccompagnai les deux énergumènes vers
leur lieu de villégiature , non sans mal puisque le périph était dans
le secteur qui nous concernait , fermé. Malgré ces quelques désagréments
, la fière et vaillante Punto nous ramena à bon port. Nous avions plein
d'images dans la tête et c'était bien là , l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
avatarPierre1233Hotter than hellMessages : 145
Date d'inscription : 24/04/2010
Age : 25
Localisation : Montreal, Qc
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Lun 24 Mai - 16:54

Ma review du show d'AC/DC au Stade olympique de Montréal le 8 août 2009. C'est à peu près la même que celle que j'avais publié sur le (défunt) forum AC/DC Back In Black.

Quel concert complètement fou! 53 000 fans de musique metal en pleine communion, avec headbang et signes des cornes du diable à la tonne! Je suis arrivé au Stade vers 18h15 environ avec mon oncle. Donc on entre au Stade olympique, c'est assez impressionant, c'est immense. C'était mon premier show au Stade, mon oncle lui y avait vu Genesis en 2007 ainsi que quelques shows autrefois, entre autres Pink Floyd et un show contre l'Apartheid. Donc on trouve notre place, assez haut quand même, mais on avait une très belle vue sur la scène. Le Stade se remplit très lentement, des sections entières étaient encore vides pendant la performance de The Answer. Sérieusement, je ne pouvais même pas dire si c'était bon où non tellement le son était mauvais, on entendait rien, juste une gros bourdonement. Mon oncle et moi on espérait que ce ne soit pas aussi mauvais pour AC/DC. Une fois la performance terminée, je me suis promené un peu, cherchant un kiosque pour acheter un t-shirt ou deux, mais il n'y avait rien de bien beau à mon avis. Là je me pointe aux toilettes, mais la file est interminable. Je fais donc la file quand j'entends la foule crier, alors je me dit que le show doit commencer. Tant pis pour les toilettes, mon envie passera! Alors je cours le plus vite possible pour retourner à ma place aux côtés de mon oncle juste à temps pour voir le video d'Angus dans le train terminer et ce train dérailler derrière le drum. Angus s'avance et part le riff de Rock N' Roll Train. La foule était en délire. Le son tant qu'à lui était un poil mieu, mais loin d'être bon. Il deviendra acceptable à partir de The Jack environ. Le groupe est très en forme: Angus déchaîné, Brian qui hurle tellement bien, Cliff, Malcolm et Phil, plus discrets, mais qui assurent une rythmique d'acier efficace. Hell Ain't A Bad Place To Be suit, la foule réagira un peu moins mais la chanson fut très bien interprétée, Angus nous servant au passage ses deux premiers "duckwalk" de la soirée. Le premier grand moment de folie arrivera avec Back In Black, tellement parfaite, même si vers la fin la sonorisation était très mauvaise surtout pour la voix de Brian, on avait l'impression qu'il venait d'aspirer de l'hellium Big Jack a continué de faire lever la foule, tout comme Rock N' Roll Train je pense qu'elle devrait rester dans les setlist des prochaines tournées. Nouveau moment magique, l'un de meilleurs, Dirty Deeds Done Dirt Cheap, avec le refrain chanté en choeur par la foule. Shot Down In Flames a fait bien plaisir aux fans hardcore du groupe, moi entre autre, sans trop faire lever la foule, la sonorisation n'aidant pas non plus. Thunderstruck a ébahi tout le monde, peut-être mon moment préféré de la soirée, avec 53 000 personnes criant "Thunder! Hahahaha, hahaha! Thunder!". Très surpris et content de voir qui reprenaient le même effet que sur le videoclip, où une caméra filme Angus faisant son duckwalk par en dessous. Black Ice n'était pas extra, tandis que The Jack était tout le contraire. Le son était enfin bon, le public a repris le refrain et Angus nous a bien fait rire avec son strip-tease. Soudain les lumières se ferment, la cloche de l'enfer descend, et Brian prend son élan en courant du bout de la passerelle pour faire sonner l'objet infernal. Il m'a bien impressioné Brian, à 62 ans il est peut-être plus en forme que tout le groupe. Hells Bells a émerveillé tout le monde, et Shoot To Thrill était parfaite, avec tout le monde qui tappe des mains, ce qui fait environ 106 000 mains qui se tappent dans les airs: impressionant! War Machine était assez solide, Dog Eat Dog a rassasié ceux qui voulaient des bijoux rarement joués. Anything Goes ne m'a toujours pas plu, je me suis même permis de m'asseoir pendant la chanson. Le seul moment vraiment faible de la soirée sans compter le son. La foule non plus n'avait pas l'air d'apprécier. Heureusement, You Shook Me All Night Long a rammené tout le monde sur les rails, tout le monde chantait du début à la fin. Ça s'est enchaîné avec TNT, la chanson la plus appréciée je pense des fans québécois d'AC/DC. Et nos australos-écossais nous l'ont bien rendue, la performance était excellente et le public déchaîné a chanté toute la chanson. À peine remis de la double déflagration de YSMANL et TNT, nous sommes à nouveau frappé de plein fouet par le riff violent de Whole Lotta Rosie, ponctué de "Angus!" criés par les fans. Le show principal s'est terminé avec l'endiablé Let There Be Rock, où Angus, avec un solo époustouflant de plus de 10 minutes, a certainement fait changer d'avis tous les fans de DragonForce disant qu'il ne vaut rien. Le groupe quitte la scène, mais le public n'était pas prêt à les laisser s'en aller ainsi! Le groupe revient donc pour nous servir le puissant Highway To Hell, qui a ravi tout le monde, et nous assommer pour de bon avec For Those About To Rock et ses canons.

Donc un excellent show, un groupe en forme, un public en feu, mais un son "moyen". Je garderai un excellent souvenir du 8 août 2009, et en espérant les revoir aussi en forme mais dans le Centre Bell, afin d'avoir un son parfait!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reviews de concerts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» la Ozark 3515
» Fender JazzBass Road Worn
» dobro hound dog chez thomann
» MM Blues reso à la maison
» Harley Benton slider II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss France forum :: Rock et musiques :: Concerts, festivals-
Sauter vers: