AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Reviews de concerts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
PhilPhilModérateurMessages : 6766
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 57
Reviews de concerts Vide
MessageSujet: Reviews de concerts   Reviews de concerts Icon_minitimeJeu 22 Avr - 9:08

Je suppose que certains d'entre vous assistent à des concerts . Voici les deux derniers auxquels j'ai assistés.

AIRBOURNE : Paris Zénith , 26/3/10

A peine No Guts , No Glory (deuxième véritable album du groupe) vient d'atterrir dans les bacs qu'Airbourne déboule sur la capitale , fort de l'énorme réputation scénique dont les quatre Australiens jouissent aujourd'hui.
Après être passé à quelques encablures à savoir au Trabendo , il y a fort peu , le groupe s'offre aujourd'hui un Zénith , ma foi , fort bien rempli pour l'occasion.
Nous oublierons la prestation que je qualifierai de "lamentable" du premier groupe The Prostitutes qui , outre le fait de nous rabattre les oreilles avec son punk rock de série Z , se conduisit d'une façon irrespectueuse à l'égard du public en l' invectivant d'une part puis en concluant son set sur un "magnifique" doigt d'honneur.

Quelques instants plus tard , Taking Dawn monta sur les planches . Oeuvrant dans un hard rock mille fois entendu et desservi par un son que l'on pourrait qualifier de "très mauvais" , le groupe , en une petite trentaine de minutes , dressa un panorama de son album qui , d'ailleurs , était en vente au merchandising.

La foule s'impatientait grandement lorsque soudain les lumières se ré-éteignirent , le backdrop laissant apparaître l'artwork du dernier album .
Les quatre compères , complètement déchainés , déboulent sur la scène en interprétant Raise The Flag extrait de No Guts , No Glory , album qu'il faut soutenir contre vents et marées , certains ayant prétendu que ce dernier était plus mid-tempo . Raise The Flag en est un parfait démenti . Pas de temps mort et c'est là , la devise que le groupe a choisie , pour assurer ce concert qui va s'avérer être une véritable "déflagration sonore". Hellfire , extrait de Runnin' Wild est interprété avec une fougue rarement constatée chez un combo . Autrement dit , ça poutre sévère. Chewin' The Fat , Diamond In The Rough ne doivent rien à personne dans leur interprétation , ravissant ainsi le "jeune" public venu les voir . Bah oui quoi , je suis encore jeune.
La fosse est en ébullition lorsque Joël O'Keeffe asperge les premiers rangs de bière dont il se délecte ensuite (cela demeurera probablement un gimmick que le groupe conservera pour l'avenir). La canette finit sa courte existence de canette , projetée au beau milieu du public qui , comme pour récupérer , un trophée de chasse , se rue sur la petite canette piétinée et re-piétinée par les fans en délire. Délire qui se perpétue avec ces extraordinaires morceaux que sont Blonde , Bad And Beautiful et Born To Kill , ce dernier titre (étiré au maximum) , permettant au guitariste-chanteur de se promener au milieu du public , non pas sur les épaules d'un roadie comme le faisait jadis , un petit écolier célèbre mais tout simplement accompagné d'un roadie , ce dernier se contentant de se frayer un chemin dans les travées d'un Zénith au comble du ravissement.
Le rythme d'enfer imposé par le bassiste Justin Street et le batteur Ryan O'Keeffe me fait me poser la question suivante : mais comment font-ils pour assurer ce train d'enfer tous les soirs ? Girls In Black , Get Busy Livin' , Cheap Wine & Cheaper Women s'enchainent tels des missiles tirés à répétition sur une cible bien réelle , à savoir nous. Le public est atomisé par ce déluge de décibels mais continue , malgré tout , de manifester son enthousiasme. De temps à autre , Joël entre deux rasades de vin rouge (il avalera deux bouteilles à lui tout seul) exhorte son auditoire à se manifester plus bruyamment. Les quatre morceaux que sont What's Eatin' You , No Way But The Hard Way , Too Much , Too Young , Too Fast et Heartbreaker sont délivrés dans des versions pour le moins apocalytiques et encore , il s'agit d'un doux euphémisme.
C'est le moment qu'ils choisirent pour sortir de scène. Les accords de Runnin' Wild se firent entendre dans l'enceinte parisienne , suscitant un enthousiasme non dissimulé de la part du public , qui sur le refrain , offrit un festival de poings brandis , accompagnés de headbangings synchronisés . C'était l'instant de la Communion Solennelle. .
Stand Up For Rock'n'Roll et Blackjack achèvent les fans présents hier soir et parfois l'on se demande aujourd'hui si les élèves n'ont pas dépassé les maîtres.

Raise the Flag
Hellfire
Chewin'
the Fat
Diamond in the Rough
Blonde Bad and Beautiful
Born to
Kill
Girls in Black
Get Livin' Busy
Cheap Wine & Cheaper
Women
What's Eatin' You
No Way but the Hard Way
Too Much, Too
Young, Too Fast
Heartbreaker
----
Runnin' Wild
Stand Up for
Rock 'n' Roll
----
Blackjack ( + Un peu de Runnin Hot ! )




PAT MC MANUS : Cergy , Pacific Rock , 7/4/10

Pat Mc Manus ex-transfuge de Mama's Boys que j'avais vus en première de Scorpions , le 29 février 1984 à Bercy (en fait ce sont eux qui y ont joué les premiers) et en première partie de Gary Moore au Zénith , le 14 novembre 1985 , se produisait au Pacific Rock à Cergy Pontoise en cette soirée printanière un peu fraîche à mon goût.
L'Irlandais vient de sortir coup sur coup son deuxième effort studio intitulé 2PM et un DVD live intitulé Live At Raismesfest.
Pat semble véritablement apprécier notre beau pays puisqu'il y a à peine 4 mois , il se produisait dans un festival blues à Argenteuil .
Le cadre plus intimiste du Pacific Rock ne semble pas le déranger outre mesure et c'est visiblement très souriant que notre Irlandais préféré va débuter son concert.
Après quelques réglages , le Pat qui a gardé sa coupe des années 80 entame le set avec Chasing Away The Blues extrait de 2PM que je ne possède pas encore mais qu'il faudra que je me procure au plus vite puis Low Down Dirty Blues . Par rapport au CD/DVD live intitulé Live... And In Time , le ton de ce concert au Pacific se veut être plus hard moins bluesy.
L'album 2PM se trouve maintenant être à l'honneur ce soir puisque deux morceaux extraits de cet opus sont encore interprétés à savoir Trouble et Best Friends et ce , dans des versions à décoiffer un Rob Halford.
C'est ensuite le premier moment émouvant qui envahit la salle : en effet , le guitariste présenta en version acoustique Return Of The G Man extrait de son album In My Own Time en hommage à Rory Gallagher .
Le titre s'étira sur une bonne dizaine de minutes , suscitant chez le public , un sentiment de profonde admiration quant à la dextérité du sieur Mc Manus.
Alors que le groupe fait preuve d'une cohésion parfaite , Gordon Sheridan le bassiste , Paul Faloon le batteur et Pat Mc Manus enchainent les titres les uns après les autres dont entre autres Got The Right et surtout Runaway Dreams du premier album des Boys , à savoir Plug It In . Quel plaisir de réécouter ce morceau mythique où Pat s'empare de son violon pour exécuter un solo de toute beauté. On revient presque 30 ans en arrière.
Sans répit , le groupe , visiblement heureux d'être là au Pacific , interprètent Law Of the Jungle , Doggin' Me Around , Voodoo Boogie et le deuxième classique de Mama's Boys , Needle In The Groove.
Version étirée à souhait qui dévie de temps à autre sur le riff si reconnaissable de Straight Forward , Pat Mc Manus fait état de sa classe naturelle et ne cesse de sourire au public venu l'acclamer . D'ailleurs pour la dédicace qui suivra , le Pat se révèlera être un être très disponible pour ses fans.
S'interrompant quelques minutes , le Pat Mc Manus Band revient pour délivrer une version absolument phénoménale de Black Rose de Thin Lizzy . Imaginez le Phil dans un état second (très ému , autant vous l'avouer), au bord de l'apoplexie sortant son double album live Life du plus grand groupe irlandais qui soit , le montrant à Pat Mc Manus , celui-ci écarquillant les yeux , tel un enfant devant un nouveau jouet . Rappelons que Phil Lynott qui avait découvert Mama's Boys leur avait demandés d'assurer la première partie de leur Farewell Tour en 1983.
Le set , après une version éblouissante de Black Rose , s'acheva dans une ambiance enjouée et bon enfant.
Ayant à peine le temps de respirer , le groupe se dirigea vers le merchandising où il se prêta aux traditionnelles dédicaces de cds mais aussi des vinyls que j'avais apportés.
Excellente soirée passée en compagnie de Ponpon du BSF et de Dany (ex-rédacteur d'Enfer Magazine) . Voilà , Pat , tu reviens quand tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Ace-DiamondAce-DiamondCo-AdminMessages : 2171
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 25
Reviews de concerts Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts Icon_minitimeJeu 22 Avr - 10:27

J'aimerais tant voir Aibourne En concert !!

Moi j'ai vu AC/DC à Marseille ..

Le concert de ma vie , ayant fait KISS , j'ai préférer 10 fois l'ambiance de AC/DC .....
Résumé de ma journée "chanceuse" si cela ne vous gène pas ...

11h30: Je pars de chez moi et prend l'autoroute direction Bandol ...

15h30: Arrivée a Bandol, et oui m'étant pris que deux jours a l'avance j'ai pris l'hotel a Bandol soit a 30 min de Marseille ...

17h30: Arivée a Marseille et direction le vélodrome, mon père se gare ma mère mon frère et moi on saute de la voiture et nous voilà devant le stade..
Nous rentrons dans le stade et la premier fait de chance et première intrigue: Le gars regarde nos places, sors un papier de sa poche, le regarde, ricane , le montre a sa collègue qui elle aussi sourrie.
Fait de chance; le gars fouille la poche arrière de mon sac et pas la poche avant je rentre avec mes deux bouteilles et mes deux bouchons .... ^^
Nous nous dirigeons ensuite vers la boutique,
Nous attendons bien 10 min,
Et la nous prenons mon frère et moi un t-shirt chacun et le tourbook...
Alors 30+25= 55+15 ...
Et la mon frère répond avec entousiaste 60 !!!!
La dame nous dit oui c'est ca 60 euros .. Nous payons et nous allons très vite en effet on a gagnés 10 euros , mon frère en récompence obtiendra une paire de corne qui clignote .. ^^
Nous rentrons dans l'enceinte du stade et la un deuxième stadier regarde nos places, sors un papier de sa poche et sort un "ouff"
Ma mère ne comprend pas et elle lui demande ce qu'on nos places ...
Le mec répond: " Ba enfaite vous avez les places 187, 188, 189 et les places a partir de 190 ont été volées en Billetrie , donc vous auriez eu ces places, vous auriez pas assisté au concert et en plus vous auriez fini la soirée au poste ...."
-_-'

18h00: Nous voila dans le stade on s'installe et faisons connaissance avec nos voisins ...

18h45: Débit du premier concert de Café Bertrand ..les mêmes qui avaient fait la première partie de Deep Purple a Vienne ...
Bon petit groupe bien sympa, Mais je n'aime pas les groupes francais ... Puis j'ai pas trouver ca transandant ....

19h45: Après 30 min de Café bertrand et 30 min d'attente, le deuxième groupe fait son entrée "The Answer".
Bon la déjà c'était mieux des compos bien sympa des interactions avec le public un style de Rock des années 70...
Un petit groupe bien sympa ....

20h45: On voit les instruments un par un rentré sur scene, d'abord la batterie de Phil testé et retesté ..
La gratte de Malcolm qui est testée aussi
Suis la Basse de Cliff ...
Et enfin entrée sur scene dans les mains d'un mec de la SG D'angus et la toute la fosse crie et hurle ...

21h00: Début de la superbe Intro du train de Angus ...
Et là c'est la folie, tout le stade se lève tout le monde hurle, le bruit du train remonte dans les poitrines et tient les coeurs en otage ...
Et la Explosion le train traverse l'écran centrale, et Angus arrive !!!!
Il commence son riff de "Rock and roll Train", et la tout le stade hurle tout le monde lève les bras au ciel et ma mère est toute émue de les revoirs 25 ans après ... (Elle les avaient vus a Lyon)

Hell Ain't a Bad Place to Be:
Chanson que je ne connais pas bien, mais grosse ambiance ..

Back in Black
La c'est le retour des anciens fan tout le monde chante!!!!

"Big Jack"
Les chansons du dernier album était les moins repris par le public

"Dirty Deeds Done Dirt Cheap"

"Shot down in Flames"
Je ne connaissais pas cet chanson qui est pas mal ...

"Thunderstruck"
La le stade tremblait à chaque Thunder, un truc de malade.
A noté le seul bug du concert au début du chant personne n'était ensemble, Brian n'était pas en même temps que Angus et Phill perdait le fil au bout de 5 seconde c'était bon^^

"Black Ice"

"The jack
Alors là, la chanson des filles , à chaque refrain les écrans géants montraient des filles en petites tenues dans le publique ...
Et un jolie strip tease de Angus . ^^
"
Hells Bells
La cloche sonne et résone dans tout le stade et Brian court le long du couloir et saute sur la corde de la cloche.
Une pensée pour Bon me traversa l'esprit et je ne pense pas ètre le seul ..

"Shoot To Thrill"

"War Machine"

“Dog eat Dog”

"Anything Goes"

"You Shook Me All Night Long"
Une chanson que j'aime bien elle aussi repris par le stade ..

"T.N.T."
J'ai adorer cette chanson, le "Hoy" repris par tout le monde en levant les bras, trop fort !!!!

Whole Lotta Rosie
La poupée gonflable fait son apparition sur le train ...

Let there Be Rock
La Chanson qui a durée 15 min au moins avec une terrible Batterie de Phil et un super solo de Angus sur sa plate forme et sur la scene ...

Highway to Hell:
Le groupe disparait et Angus réapaprait avec ses cornes et entame le riff que tout le stade reprend et quand je dis tout le stade tout le stade hein ...^^
Et la mon meilleur moment du concert ... Le premier refrain où tout le stade a crié Highway to Hell, C 'était si puissant que sa me faisait montée la larme a l'oeil ...

For those About to Rock (We salute you)
La les canons apparaissent, et la chanson dure bien 10 min ...
J'adore ce morceaux un hymne !!!

Et la le concert se termine avec un putain de feux d'artifices ...

Les casquettes d'angus située sur les cotés de la scènes s'éteignent et tout le monde s'en va ..

C'était le concert du siècle, c'était trop bon...
J'avais peur d'écouter Brain ,et non, les micros était bien réglés et ça ne génais pas l'écoute ....

Voila en espérant que ca vous plaise ^^

_________________
No Fear Cheveux is here...
Revenir en haut Aller en bas
PhilPhilModérateurMessages : 6766
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 57
Reviews de concerts Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts Icon_minitimeDim 25 Avr - 23:32

Un p'tit souvenir vieux de 26 ans !!!!!!!!!!!!

IRON MAIDEN : Paris , Espace Balard , 29/10/84

Le souvenir de ce concert restera à jamais gravé dans ma mémoire , tant il fut intense de bout en bout .
En ce 29 octobre 1984 glacial ( il y avait encore des saisons en ce temps - là ) Iron Maiden fit une halte à Paris sous le modeste châpiteau de l' Espace Balard pour la tournée la plus monumentale que le groupe ait réalisée à savoir le World Slavery Tour . Cette tournée couvrit plus de 200 dates au terme duquel le combo sortit épuisé , harassé . Des rumeurs de split ont même circulé à l' époque .
Après une première partie assurée par Mötley Crüe qui assura un show sans surprises , le discours de Churchill se fit entendre pour annoncer l' entrée en scène du groupe . Aces high entama les hostilités . Le public déchaîné se déplaçait latéralement , ressemblant au mythique Kop de Liverpool des années 70 . Le combo s' embarque dans une interprétation hallucinante de 2 minutes to midnight . C'est à se demander si le groupe sera en mesure de tenir ce rythme infernal pendant près de 2 heures . Eh bien oui . Bruce annonce The Trooper interprété dans une ambiance de délire indescriptible . Le refrain contenant les célèbres AAHH , AHHH, AHHH se verra renforcé par un rôt biérisé du plus bel effet chez mon voisin de droite , laissant diffuser des effluves pour le moins odorantes . Y a des choses qui marquent .
On poursuit toujours dans le répertoire de Piece of mind puisque le groupe s' attèle à l' interprétation de Revelations . Ce soir - là , ce fut dantesque car Steve Harris , visiblement déchainé avec sa désormais basse bleue exhorte le public à headbanguer comme un seul homme , ce qui fut fait dans la minute qui suivit . Les crinières se balançaient de haut en bas , laissant ainsi échapper des milliers de goutellettes de sueur . Mais non , ce n'est pas sale !!!
L' enchainement avec Flight of Icarus ( premier single de Piece of mind ) fut imparable .
Bruce , dans un français quasi impeccable , exposa ses raisons pour lesquelles le groupe s' était attelé à composer le morceau qui allait suivre à savoir Rime of the Ancient Mariner ( l' histoire d' un albatros épris de liberté) . Ce titre éminemment long ( peut - être en est - ce la cause ? ) n'est plus interprété aujourd'hui , ce qui est fort dommage d' ailleurs .Le break ( passage inspiré d' un poème de Samuel Taylor Coleridge ) durant lequel Harris délivre ses accords que tout bassiste de hard - rock s' évertue à reproduire , fut ponctué d' un évènement particulièrement cocasse . En effet , les lumières s' éteignirent subitement , ce qui amplifia l' aspect mystérieux de ce morceau et de fines goutelettes de sueur commencèrent à nous tomber dessus . On se serait crû en pleine mousson asiatique !!!
Après ce long morceau qui fit état de la puissance vocale de Bruce , notamment sur le passage final , le groupe interpréta le seul instrumental du nouvel album à savoir Losfer words . Ce fut somme toute une version analogue à celle figurant sur l' album .
Ayant à coeur de défendre son nouvel album sur scène et plus particulièrement à Paris , où l' accueil s'est toujours révélé des plus chaleureux , le groupe se mit à jouer Powerslave dans une ambiance de feu .
Le morceau dévia ensuite sur un solo très inspiré de Dave Murray .
L' introduction ultra - célèbre de The number of the beast se fit entendre et à ce moment présent , le public devint FOU , une attitude comparable à celle du Kop du Liverpool F.C dans les années 70 .
A cet instant - là , les classiques s' enchainèrent au pied levé : Hallowed be thy name pour commencer dans une atmosphère limite orgiaque ( non , je plaisante ) où Bruce , en forme comme jamais réalisa une performance vocale remarquable puis 22 Acacia Avenue puis Iron Maiden , les 2 titres ayant été interprétés dans des versions magnifiques .
Le groupe prit congé pendant quelques minutes .
Bruce se chargea de présenter les membres dans une ambiance dont je vous laisse seuls juges puis nous gratifia du titre suprême de meilleur public du monde ( " Vous êtes les meilleurs ") Quel démagogue ce Bruce !!!
Run to the hills fut ensuite interprété avec maestria nous permettant de nous égosiller une fois de plus . Running free incita notre ami vocaliste à nous faire participer activement , ce que nous fîmes avec coeur . Le concert s' acheva sur une version somme toute assez classique de Sanctuary mais efficace clôturant un gig exceptionnel .Le bootleg The Power of Paris est là pour me le rappeler .
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16512
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 52
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts Vide
MessageSujet: Reviews de concerts   Reviews de concerts Icon_minitimeSam 1 Mai - 11:19