AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Partagez
 

 Reviews de concerts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 21  Suivant
AuteurMessage
kissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMer 22 Fév - 22:48

La review du concert de Thin lizzy au transbordeur a Lyon par radio métal !cheers
http://www.radiometal.com/article/thin-lizzy-dancing-in-the-transbo,58517
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéReviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeJeu 23 Fév - 18:23

merci.. j'y étais.. très très bonne soirée !! Reviews de concerts - Page 11 27515853
Revenir en haut Aller en bas
PhilPhilModérateurMessages : 6826
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 57
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 3 Mar - 19:17

LIVE AND LIZZY : Gentilly, Aux 2 Grappes d'Or , 2/3/12

Eh bien oui,
Live And Lizzy que je suis attentivement depuis peu, était de retour
pour de nouvelles aventures dans un cadre bien plus intimiste que celui
du Pacific Rock, à savoir un bar convivial répondant au doux nom des
Deux Grappes sis à Gentilly. Cadre-type d'un petit bar bien de chez nous
avec, certes, un comptoir un laissant peu de place aux consommateurs
venus acclamer Live And Lizzy pour l'occasion. Par ailleurs, l'espace
entre ce comptoir et ce qui sert de "scène" se veut être très restreint,
laissant peu de place au groupe. Mais bon, à la limite, on n'est pas
venus pour ça.
Au fond, une grande salle accueille ceux et celles
qui veulent y dîner. Le menu s'avère être très tentant et il est clair
que la prochaine fois que je reviendrai en ce noble endroit, plutôt que
de me taper des brocolis que ma femme m'avait pourtant préparés avec
amour, je m'essaierai à ce succulent pavé de rumsteak accompagné de ses
méga-frites et de sa sauce béarnaise et ce, pour 12.90 € que les membres
du groupe dégustèrent goulûment après avoir effectué non sans
difficulté une balance. A priori, l'une des deux guitares semblait être
réglée trop fort.
A mon arrivée, je viens donc saluer les Live And
Lizzy ainsi que quelques connaissances rencontrées au gré des concerts.
David en profite pour me dire qu'il y aura des surprises dans le
deuxième set puisque la soirée est composée de deux sets.
C'est sur
le coup de 21h30 que le concert débute sur un Are You Ready tonitruant
enchainé à un Killer On The Loose qui, comme au Pacific Rock, permet à
David de faire participer le modeste public. Le son est puissant,
parfois trop mais les quatre compères se donnent véritablement notamment
un Jean-Yves qui martèle ses futs comme un damné. Par la suite, suite à
une discussion à bâtons rompus, celui-ci m'apprendra qu'en Belgique en
1971, avec son groupe de l'époque (Great Full), il a assuré la première
partie de Deep Purple qu'il a qualifiés de "très sympas".
Comme au
Pacific Rock, pas de temps mort, ce sont Don't Believe A Word et Bad
Reputation qui déboulent tels des rouleaux compresseurs. Dancing In The
Moonlight ralentit quelque peu le rythme grâce à son tempo chaloupé. Ce
n'est que de courte durée puisque Deni et Jayi entament Suicide puis
Jailbreak dans une version vraiment ultra-speedée.
"Are there any
cowboys in the house ?" lance David et c'est Cowboy Song et son intro
tout en subtilité qui sont interprétés. Malgré les conditions qui sont
loin d'être évidentes, le groupe ne perd guère son sang froid et
l'enchainement avec The Boys Are Back In Town, imparable au demeurant,
se veut être exécuté le plus fidèlement du monde. David et ses compères
tiennent à ce que l'esprit du grand Phil soit respecté, d'autant plus
que s'ensuit un des titres les plus représentatifs de l'univers lizzien à
savoir Emerald qui, il faut le dire, fut magistralement interprété.
Seul petit bémol: le son insuffisant sur la partie twin guitars.
C'est
donc après ce titre emblématique que Live And Lizzy opte pour une pause
nous permettant de nous ravitailler en breuvages houblonneux.
Une
petite demi-heure s'écoule et le groupe remet le couvert pour nous
asséner un Angel Of Death terrifiant (ah ce son de basse que Dim
reproduit magnifiquement !!!!). La première des surprises que m'avait
annoncée David se traduit par l'interprétation d'un Cold Sweat râgeur,
lui même suivi d'un Warriors dépoussiéré d'un Jailbreak, album mythique
s'il en est. Bref que du bon. Et ce n'est pas fini puisque sur un rythme
endiablé, Hollywood issu de Renegade fait son apparition dans la
set-list puis Massacre. Et c'est malheureusement là que se produit un
incident qui va un peu ternir la soirée puisqu'un individu visiblement
emêché s'en prendra à plusieurs membres de l'assistance. Après bien des
discussions, lui et son compagnon de fortune se verront intimer l'ordre
de quitter la place. Et pendant ce temps-là, David avait entamé Still In
Love With You. Reviews de concerts - Page 11 242596
On
continue dans les surprises avec une excellente interprétation de
Chinatown et enfin une version INTEGRALE de Black Rose. Merci les gars. cheers
On repart aussi sur Whiskey In The Jar, titre qui est souvent
générateur d'une ambiance bon enfant au sein du public puisque son
refrain imparable incite son auditeur à reprendre en choeur le "Whack
For My Daddy Oh". Une nouvelle fois, David me tendra le micro..... Reviews de concerts - Page 11 Icon_lol
En compagnie de Denis Paufique qui s'est illustré au sein de
Stratagème, le groupe concluera de fort belle manière sur The Rocker.
Croyant
le concert terminé, Deni accompagné du batteur de Renaud Hantson, Joe
Steinman et d'un invité à qui j'ai parlé mais qui ne m'a pas dit son nom)
passe au chant et délivre une version plus que râgeuse et houblonnée
(Jean-Yves s'en souvient encore) de Highway To Hell d'AC/DC et de Breaking The
Law du Priest. Bref, un grand moment de fun. Voilà pour cette soirée
fort sympathique. Live And Lizzy se produira de nouveau au Pacific Rock
le 16 mars prochain.


Dernière édition par Phil le Dim 4 Mar - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 3 Mar - 20:17

Merci Phil !cheers Reviews de concerts - Page 11 643715
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: gn" d'une co   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 20:44

Scorpions /Electric ducks le 02/04/2012 le phare Chambery

Scorpions au programme ce soir ,6 mois apres le show tres reussis de Lyon ,voyons voir si la bete pique toujours !
Ce soir je suis accompagné d'une collègue de travail fan de still loving you ,et qui connais scorpions grace aux cds que je lui ai preté quelques jours avant et n'écoute pas de hard rock,beau programme !
les Electric ducks attaquent a 20h00 tapante dans un phare comble et dans une chaleur étouffante ,meme show que celui de Lyon en premiere partie de Thin Lizzy en fevrier .Ac/dc forever ,du pur bonheur avec le sosie d'Angus en plus dégenté ,ma collège est un peu surpris et deguste la sortie "Angus" en tenue d'adam !
21h00 sting in the tail déboule , son nickel ,et Klaus est en voix ,tres en voix du pur bonheur ,le groupe s'amuse ,Matthias court dans tous les sens ,rudoph fait le show ,Pawel est moins en retrain qu'a Lyon et James et comme a son habitude ,déjanté et fou !make it real suit interpreté a la perfection ,premiere nouveauté is there anyboby there ? qui ralenti deja le show !the zoo et coast to coast relance un peu la machine ,loving you sunday morning rabaisse la cadence deuxieme surprise avec in transe magique et les ballades arrivent ,mon amie respire ,the best is yet ,send me et holiday suivent !raised on rock survitaminé et un mordant tease me please me avant un déchiquetant dynamite qui sidere ma collègue et la laisse bouche bé ainsi que 75% de la salle !James fait son solo inchangé ,blackout et big city night clos le set avant le retour des musiciens sous les houra de la foule !
enfin le moment tres attendu pour mon amie still loving you resonne dans la salle ,elle est au ange ,une dame de 50 ans devant moi pleure dans les bras de son mari ,Scorpions fait des ravages ,wind of change termine de chaviré les coeurs de tous les personnes venues pour ces chansons ,rock you like comble les rares métallos de la salle et when the smoke is going down clos le show sur une note douce !
conclusion de la soirée ,un tres bon concert du groupe ,carré mais sans réelle surprise ,dommage que le groupe ne fasse pas une tournée d'adieu métal car le groupe pique encore ,mais les ballades et slow alourdissent l'ensemble ,la c'est le hard rocker qui parle ,ma collègue a été emballé et etait heureuse comme tous ,elle passé une superbe soiréé et n'a pas été deçu comme 75% de la salle composé de tres tres peu de jeune de 3/4 de personne de 40 a 50 ans et de papy de plus de 60 ans ,ambiance bon enfant et belle soirée !


Sting in the Tail
Make It Real
Is There Anybody There?
The Zoo
Coast to Coast
Loving You Sunday Morning
In Trance
The Best Is
Yet to Come
Send Me an Angel
Holiday
Raised on Rock
Tease Me
Please Me
Dynamite
Kottak Attack
Blackout
Six String Sting
Big City Nights
Encore:

Still Loving You
Wind of Change
Rock You Like a Hurricane
When the Smoke is Going Down


Dernière édition par kisslolo le Mar 3 Avr - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 20:48

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 20:48

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 23:12

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 23:12

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 23:13

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMar 3 Avr - 23:14

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMer 4 Avr - 22:32

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMer 4 Avr - 22:35

Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeMer 4 Avr - 22:36

Revenir en haut Aller en bas
PhilPhilModérateurMessages : 6826
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 57
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeDim 8 Avr - 16:24

ACCEPT : Paris, Bataclan, 6/4/12

Revoir Accept après 27 ans me replongeait dans un passé glorieux puisqu'en effet, ce fut la période faste où j'écumais sans relâche les concerts mais aussi pour le groupe qui, à l'époque, avait sorti Metal Heart, album qui les avait propulsés au rang de "groupe-star"dans le Hard Rock.
Ceci dit, deux ans plus tôt, le groupe avait publié Balls To The Wall, excellent album au demeurant, qui ne leur permit que de se produire dans la modeste Mutualité avec les nordistes de Stocks en première partie.
C'est donc 27 ans après le concert du 14 mars 1985, que je me décidai à les revoir au Bataclan pour cette date parisienne qui se voulait être la première date européenne de la tournée Stalingrad. Dans la salle, je rejoins Lolo_Blasphème, Michel et Arnaud au sujet duquel j'apprendrai par la suite que son épouse fut tutrice du stage qu'avait effectué ma fille Léa en 3ème dans son entreprise de paysagisme.
La première partie était assurée par Hell qui releva correctement le défi de "support band" délivrant son métal mystique avec ferveur et puissance. Seul petit bémol : la voix du chanteur, parfois insupportable mais bon à priori, certains diront qu'elle collait parfaitement à la musique du groupe. Ca m'a un peu saoûlé, j'en ai profité pour aller pisser.

Donner un concert alors que l'album Stalingrad venait tout juste de sortir puisque l'official release était le 6 avril, aurait pu, à priori, constituer un handicap manifeste, sachant que le public n'était pas très familier avec les nouveaux titres, mais bon, Accept, c'est du Accept, le headbanging et les "oh oh oh" suffiront à pallier ce manque. C'est donc justement sur deux titres du nouvel album que le groupe aux allures très martiales (station debout, regardant fixement le public) investit la modeste scène du Bataclan pour successivement interpréter Hellfire et Stalingrad. Pari risqué mais réussi. Cela étant, le quintet doit rapidement inclure un ou deux classiques, ce qui fut fait avec Restless And Wild et Living For Tonite suivis immanquablement d'un Breaker tonitruant sur lesquels Mark Tornillo, le chanteur, remplaçant d'Udo
n'éprouva aucune difficulté à les interpréter tant leurs timbres respectifs sont proches. dans le public, c'est l'hystérie, un spectateur (jeune de son état) brandit même un vinyl de Breaker. Pari osé car ne le lâchant pas durant tout le concert, je me demande comment dans quel état il le retrouvera à l'issue du show. Et les classiques continuent avec Son Of A Bitch, chanson en partie censurée à l'époque de sa sortie car sur l'album Breaker dont elle est issue, les lyrics n'apparaissaient pas.
Les clichés "acceptériens" n'en finissent pas de divertir le public, clichés qui reposent principalement sur des balancements en avant et en arrière avec les Flying V et qui d'après l'article publié récemment dans Rock Hard, auraient été mis en place par l'épouse de Wolf Hoffmann, Gaby. Pari gagnant puisqu'aujourd'hui encore, le groupe est connu pour ça.
Le set se poursuit sur un titre extrait de Blood Of The Nations (Bucket Full Of Hate), excellent album de 2010, qui a permis aux cinq compères de revenir au tout premier plan puis sur Monsterman de Russian Roulette, dernier album du groupe avec Udo, paru en 1986 et qui, à l'époque, je l'avoue, ne m'avait pas laissé un grand souvenir. La cohésion du groupe est telle que même sur les nouveaux morceaux, ce qui est le cas avec Shadow Soldiers, celle-ci ne semble faillir à aucun moment, le groupe se faisant véritablement plaisir. Sur scène, tout le monde a le sourire, ce qui peut s'avérer étonnant pour le premier concert d'une tournée. Mark Tornillo est dans le ton quoiqu'un peu statique, Stefan Schwarzmann le batteur cogne comme un damné, Hermann Frank, le second guitariste qui porte un bonnet à la Philou et Peter Baltes le bassiste envoient régulièrement des médiators dans le public (d'ailleurs, je finirai par en récupérer un), ce dernier qui, plus tard dans le show au moment d'exécuter son solo de basse, haranguera activement le public.
Version de Shadow Soldiers très fidèle à l'original qui débouche sur le solo de rigueur de Wolf Hoffmann certes efficace mais, somme toute, assez conventionnel.
On revient sur Restless And Wild et l'un de ses titres-phare à savoir Neon Nights, un des rares morceaux du groupe qui adopte un rythme syncopé puis qui s'achève sur un déluge de guitares.
Bulletproof de Blood Of Nations doit probablement rappeler de mauvais souvenirs à Hermann Frank puisque ce dernier avait trébuché sur scène lors d'un show donné à San Antonio le 6 mai 2011, le faisant tomber sur le dos.
On enchaine successivement sur Losers and Winners (Balls To The Wall) et Aiming High (Russian Roulette). Après un solo de basse de Baltes, le riff tant attendu de Princess Of The Dawn (morceau sur lequel j'ai véritablement kiffé lorsque je l'ai entendu pour la première fois en 1983) résonne dans le vieux Bataclan. A chaque fois que je l'entends, ça m'fout des frissons tant il est varié dans son approche, percutant et accrocheur. Le Phil, je puis vous l'assurer, était aux anges à ce moment-là. Pas de temps mort, Up To The Limit (Metal Heart) assomme le public suivi de No Shelter et c'est là que l'incident se produit. Les enceintes situées à gauche de la scène sont devenues muettes, réduisant de fait de moitié la puissance sonore du groupe. L'ingé-son est au taque et tente de trouver pendant dix bonnes minutes, l'origine du problème. Promptement, le groupe décide de s'arrêter, s'éclipse brièvement puis Tornillo revient pour s'excuser et rassure également le public. Les quatre compères, une fois le problème résolu, reviennent pour nous asséner un Pandemic atomique. A croire qu'à ce moment-là, ils aient eu envie de donner tout ce qu'ils avaient pour essayer de se faire pardonner pour un acte qu'ils auraient jugé irréparable.
Une petite musique familière en l'occurrence Heidi Heido dont on sait qu'elle fut le chant des soldats de la Wehrmacht (là, c'est nettement moins sympa), résonne pour annoncer un titre essentiel du groupe, à savoir Fast As A Shark (je suppose que la plupart d'entre vous, à la sortie de Restless And Wild, ont dû penser que leur vinyl était rayé, non ?).
Après un rappel écourté, et comme pour faire fi de ce qui s'était produit juste avant, le public redouble d'énergie sur Metal Heart notamment sur les "oh oh oh" évoqués ci-dessus. Le groupe en reste coi. Ce n'est pas fini car une fois Teutonic Terror passé, le riff légendaire de Balls To The Wall provoque l'hystérie dans le public. Normal, ce titre est considéré comme un classique. Ca chante, ça bouge de partout, les "oh oh oh" refont leur apparition, le groupe fait durer le plaisir puis comme il faut bien conclure à un moment donné, Baltes, Hoffmann et Frank nous font les poses "acceptiennes" de rigueur. "Gaby, tu peux être fier d'eux, même vieux, ils ont bien retenu la leçon."
Un concert vraiment magique de par la prestation donnée malgré les difficultés techniques provoquées par la coupure du son.
Je me dirige ensuite vers le merchandising toujours aussi onéreux (tee-shirts pas vraiment terribles) en compagnie de Lolo_Blasphème, Michel et Arnaud, les quitte momentanément car apparaissent Peter Baltes, Wolf Hoffmann puis Stefan Scharwzmann pour procéder aux autographes et aux photos de rigueur. Ils se révèlent être des gens charmants et disponibles.
La sécurité nous intimant l'ordre de sortir puisqu'à priori, une soirée dansante est organisée au Bataclan juste après, je retrouve mes trois compagnons avec lesquels nous rediscutons du concert.
Hermann Frank se trouve près du tour bus et se laisse convaincre pour signer quelques autographes lui aussi et se faire prendre en photo. Il prend congé et quelques minutes plus tard, surgit dans la nuit parisienne, Wolf Hoffmann à qui je serre la main et que je remercie pour l'excellent concert que le groupe vient de donner. Qu'ils reviennent très vite car vous pouvez être sûrs que j'en serai.



Hellfire
Stalingrad
Restless And Wild
Living For Tonite
Breaker
Son Of A Bitch
Bucket Full Of Hate
Monsterman
Shadow Soldiers
Guitar Solo Wolf Hoffmann
Neon Nights
Bulletproof
Losers And Winners
Aiming High
Princess Of The Dawn
Up To The Limit
No Shelter
Pandemic
Fast As A Shark
rappels :
Metal Heart
Teutonic Terror
Balls To The Wall
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeDim 8 Avr - 18:52

Merci Phil ! ,j'aurais adoré y etre ,mon 2eme concert fut Accept avec Dokken en 1er partie a Lyon en avril 1986 a la bourse du travail et cela reste le meilleur concert a laquel j'ai assisté ,j'ai revu le groupe en mai 1993 en quatuor et ce fut bien moins magique ! une date sur Lyon et j'y court ventre a terre meme si Udo me manque cruellement !
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 14 Avr - 20:21

Reviews de concerts - Page 11 Epica-13

Epica /Stream of passion /Xandria Transbordeur Lyon 13/04/2012

Salle comble pour ce concert de ce soir au Transbordeur ,ma petite femme n'a offert la place ,l'ambiance est bonne enfant ,pas un public de métallo ,plutot gothique et maman de bonne famille ,Epica est a la mode ! n'etant pas un fan de ces 3 groupes ,c'est plus en découvreur que je viens !
19h30 Xandria débute son show de 30 minutes ,du métal symphonique basique ,sans genie mais de bonne facture ,avec une excelente chanteuse ,un bon moment !malgré le fait que les claviers soit samplé mais ça j'y reviendrais !
20h15 c'est au tour de Steam of passion de livré sa prestation de 45 minutes ,mélange fourre tout de musique ,pas du tout ma tasse de thé ,on a l'impression que le groupe improvise ,malgré une chanteuse avec un beau brin de voix .

21h30 Epica débarque enfin ! apres une intro intermidable le groupe déboulle sur scene a 5 pas de bassiste ,pourtant le groupe a annoncé le nom du remplacant a Yves Huts mais ce soir la basse est samplé ,c'est pas tres serieux !Simone Simons est tres en voix ,le groupe joue bien ,mention a Isaac Delahaye le guitariste solo ,et a Mark Jansen a la guitare rytmique et au chant extreme qui communique enormement avec le public bien plus que la chanteuse !
set correcte mais j'ai beaucoup de mal a adheré a leur musique trop chargé avec nombreux breaks découssus et aux samples incessants de coeur et autres ,c'est lassant a force !
1h 45 de bonheur pour le public ,bien que beaucoup personne dans les gratins se sont assis et attendent tranquillement la fin !
concert sympa mais pas inoubliable ,et je ne suis pas sur de retourné les voir ,bien trop éloigné du métal que j'aime !


  1. Karma

  2. Monopoly on Truth

  3. Sensorium

  4. Deter the Tyrant

  5. Serenade of Self-Destruction

  6. Sancta Terra

  7. Delirium

  8. Blank Infinity

  9. The Obsessive Devotion

  10. Storm the Sorrow

  11. The Phantom Agony
  12. Encore:

  13. Cry for the Moon

  14. Unleashed

  15. Consign to Oblivion










Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 14 Avr - 20:24





Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 14 Avr - 20:26





Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 14 Avr - 20:29







Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeVen 20 Avr - 9:50

« Epica @ Transbordeur, Villeurbanne, Lyon – 13/04/2012



Live Report

Epica : requiem pour un groupe ?



Jeudi, 19 avril 2012 à 21:57 par Alastor





Reviews de concerts - Page 11 Epica-20647Quelle file d’attente devant le Transbordeur de Lyon ! Nous sommes le vendredi 13 avril et si on a rendez-vous au Transbo ce soir-là au lieu de jouer au loto, c’est pour assister à la toute première date de la tournée d’Epica.
Accompagné de Xandria et de Stream Of Passion, Epica a pour mission de défendre son nouvel opus assez controversé, Requiem For The Indifferent. Chacun des trois groupes a bien entendu quelque chose à défendre et certains feront le boulot, d’autres un peu moins et un troisième fera ce qui était prévisible. Ainsi, si nous devions comparer cette soirée à un film ce serait très certainement à Irréversible de Gaspard Noé pour son côté inversé. A noter également que le bassiste de Xandria (premier groupe à jouer ce soir), Nils Middelhauve, ne pouvait tenir son rôle au sein du groupe des suites d’une infection sanguine. Pas de chance.

Artistes : EpicaStream Of PassionXandria
Date : 13 avril 2012
Lieu : Lyon
Salle : Le Transbordeur
Xandria ouvre donc les hostilité à 19h30 alors que le public est loin, très, très loin d’être rentré. D’ailleurs soulignons dans ce petit aparté que, une fois de plus, le public metal a prouvé qu’il est très certainement l’un des plus sages : un quart de la salle est rempli alors que Xandria commence son show et, dehors, ça rentre au compte-goutte sans broncher. Les Allemands de Xandria ont sorti leur premier album, Kill The Sun, en 2003. Niveau décors, le groupe reste dans le sobre, avec seulement deux étendards marqués d’un « X » tribal planté des deux côtés de celle-ci, le groupe garde la totalité de cette scène afin d’en profiter. Celui-ci arrive enfin, accueilli avec enthousiasme de la part des quelques spectateurs déjà présents. ‘Valentine’, deuxième titre du dernier opus en date du groupe (sorti en février dernier) ouvre les hostilités de ce soir.

Reviews de concerts - Page 11 Xandria_2012_13_04_04

Manuella Kraller, souriante d’un bout à l’autre du concert
Xandria est ce genre de groupe vraiment influencé par Nightwish et ‘Valentine’ est directement issu de cette lignée musicale, aux compositions symphoniques grandement soutenues par des orchestrations massives. Un titre qui donne le ton et qui fait d’entrée réagir la fosse et le public apparemment heureux de voir ce groupe sur la scène du Transbo. ‘Blood On My Hand’ emboîte le pas à ‘Valentine’ et là encore ça sent le Nightwish à plein nez. Manuella Kraller, nouvelle chanteuse du groupe depuis 2010, tient bien sa nouvelle place et assure une prestation vocale des plus solides. ‘Blood On My Hand’ est un titre puissant à la mélodie simple mais entraînante. Quelques bras sont levés et quelques chevelus commencent à headbanguer. L’ambiance intimiste liée à la lenteur de remplissage du Transbo permet au groupe d’offrir un show plus proche de son public, loin des spectacles toujours très théâtralisés dans le metal symphonique. ‘Euphoria’, le troisième titre de ce soir (jusqu’à présent les trois titres joués sont tous issus du dernier album : Neverworld’s End), et son intro entamée par un groove à la batterie se montre redoutable. Bien que le titre reste très prévisible par sa construction (un constat récurent dans le metal sympho), le plaisir du groupe à être là se transmet dans la salle et nous aide à apprécier leur prestation. Quoique classique celle-ci reste très convaincante.

Reviews de concerts - Page 11 Xandria_2012_13_04_06

Voila un homme concentré sur sa tâche
Vient enfin le titre calme, la fameuse chanson mélancolique de la soirée. Pour Xandria, ce dit morceau se nomme ‘Forevermore’ et là… le morceau reste très beau mais là non… Malheureusement les influences de Nightwish ont ici pris une importance bien trop grande pour simplement passer comme un clin d’œil. En effet, ce titre n’est autre qu’un « pseudo » mélange et pot pourri des ‘Walking In The Air’ ou autres ‘Sleeping Sun’ de Nightwish. Une construction similaire, une voix et une ligne vocale bien trop proches de celles de Tarja Turunen et vous voilà pris d’un étrange sentiment de déjà-vu. Petit coup d’arrêt mais, avec ‘The Lost Elysion’ (encore extraite du dernier opus), Xandria fait de nouveau réagir la foule avec une ligne de guitare très mélodique et assez proche d’une ligne extraite de quelque groupe de death mélo. Mais que c’est dur de se défaire de ce côté « Nightwishien » – et ce même si ce titre contient quelques solos des plus appréciables des guitaristes Marco Heubaum et Philp Restermeier – ce sentiment de réchauffé bloque un peu. Malgré tout le groupe démontre un réel potentiel de composition, un vrai plaisir scénique et une maîtrise de son set. Tout laisse à croire que ce groupe ne fait que sous-exploiter des capacités bien plus grandes (exemple frappant sur ‘The Lost Elysion’ et son passage harmonisé à deux guitares et en tapping).
Le groupe a déjà joué une bonne demie heure et arrive le dernier morceau et le premier extrait d’un autre album du répertoire des Allemands : ‘Ravenheart’ (datant de 2004) qui montre enfin Manuella Kraller défendre un titre qui n’était, à la base, pas fait pour elle. Belle démonstration vocale sur un titre qui a tout pour vous rester dans la tête un bon moment. Et c’est sur cette note que le groupe quitte la scène, le sourire aux lèvres, comme durant l’entièreté du show. Le boulot est fait, bien fait même. En environ une demie heure Xandria, a réussi à prouver qu’il a vraiment du potentiel. Au moins en live. Une soirée qui commence bien.
Setlist de Xandria (source setlist.fm) :
Valentine
Blood On My Hands
Euphoria
Forevermore
The Lost Of Elysion
Ravenheart

Reviews de concerts - Page 11 Stream_of_passion_2012_13_04_14

Marcela Bovio, d’une justesse vocale déconcertante
Stream Of Passion prend le relais et là encore on est pris par une certaine appréhension. Le groupe est né de la collaboration entre la chanteuse Marcela Bovio et Arjen Lucassen (Ayreon). Celui-ci quitta le groupe en 2007 après seulement un album et, depuis, le groupe avance petit à petit, tout doucement, et cela se voit ce soir. En effet, à l’inverse de Xandria dont le nom n’est plus étranger, Stream Of Passion souffre clairement d’un manque de notoriété et le public, désormais bien plus nombreux, est bien moins réceptif. Pas de quoi paniquer et le groupe ouvre son show avec le très efficace ‘Lost’. Une compo assez riche issue de Darker Days sorti en 2011. Un son relativement lourd et un refrain accrocheur lance de manière intéressante ce concert. Mais, effet fumeux, effet sporadique ou récurrence dans le metal symphonique, ce si bon départ et cette bonne impression ne feront que s’épuiser jusqu’à la fin du concert. Sans être mauvaise, la suite du show devient lassante. Le groupe maîtrise pourtant son sujet et fait preuve d’une grande énergie sur scène avec des musiciens sautant de partout mais musicalement, ça ne veut pas décoller. L’interprétation des compos est correcte et Marcela Bovio est dans une forme vocale impressionnante. Réel contraste entre un groupe euphorique sur scène et un public immobile.

Reviews de concerts - Page 11 Stream_of_passion_2012_13_04_12

Quand Johan van Stratum headbangue, ça se voit
‘Passion’, ‘Collide’ ou encore ‘Darker Days’ s’enchaînent et ne vont pas plus loin qu’un simple « morceau sympa ». Puis, à l’image de la vie qui est faite de surprise, Stream Of Passion n’y coupe pas en nous offrant un petit bijou : ‘Street Spirit’, reprise de Radiohead fait voyager une salle entière (plus réceptive en ayant reconnu le groupe). Tout simplement impressionnant ! Soudainement le groupe se métamorphose, beaucoup plus profond, plus sombre, une réelle communion s’opère entre les artistes et le public. Un grand moment musical. Loin d’être les plus excitantes ou les plus transcendantales, ces cinq minutes deviennent purement magiques et relèvent d’une manière impressionnante le niveau général du concert. Dommage d’attendre aussi longtemps mais, très sincèrement, cette reprise vaut largement dix ‘Darker Days’. Bref, le groupe captive de nouveau le public et termine son show (d’une demie heure également) sur ‘Ten’. Un titre dans la lignée des autres compos du groupe mais qui clôture parfaitement bien ce spectacle (mais une prestation qui aura pu laisser un réel sentiment de neutralité sur 90% de celui-ci) : efficace et mélodieux, sans être niais, ni extrême. Marcela Bovio, Johan Van Stratum, Martijn Peters, Eric Hazebroek et Stephan Schultz quittent alors la scène d’un Transbordeur fin prêt à recevoir la tête d’affiche de ce soir. Epica !
Setlist de Stream Of Passion (source setlist.fm) :
Lost
Passion
Collide
Pi (?)
Darker Days
Haunted
In The End
Street Spirit (reprise de Radiohead)
Ten

Reviews de concerts - Page 11 Epica_2012_13_04_36

Une diva du nom de Simone Simons
Les roadies s’activent afin d’installer la scène pour Epica. Celle-ci est très vite préparée vu la pauvreté du décor. D’immenses projecteurs portés par des pieds tordus sont en fond de scène. Les trois pieds de micro ont ce même design particulier. Il est un peu avant 21h00 quand ‘Karrma’ avec une intro à rallonge résonne enfin dans la salle. Une intro d’une longueur vraiment indigeste avec une rythmique similaire aux première secondes de ‘Karma’ mais sur huit bonnes minutes ! Le titre explose enfin et le public accueille le groupe par une grande vague d’applaudissements. Mais là, déjà, il y a un hic. Oui, nous n’en sommes qu’à la première chanson et la longueur de ce titre assomme petit à petit la foule (hormis les premiers rangs). ‘Monopoly On Truth’ déboule à son tour avec cet aspect théâtralisé digne du metal symphonique. Simone Simons, dans sa robe noire, apparaît, comme à son habitude, très statique sur scène alors que le titre joué est d’une extrême puissance. Très technique, cette chanson, encore une fois très longue est un assommoir, mais démontre malgré tout les énormes progrès des chants grunt des deux guitaristes.

Reviews de concerts - Page 11 Epica_2012_13_04_10

Un sourire synonyme de plaisir
Mais que c’est long et plat tout cela. Cependant, voilà de quoi redonner du baume au cœur avec ‘Sensorium’ issu de l’album The Phantom Agony de 2003. Très étrangement, à l’écoute de ce morceau en live, et en comparaison des morceaux plus récents, on peut se dire : « Epica c’est vachement mieux quand ils jouent les anciennes chansons ». Car, oui, ‘Sensorium’ fait bien plus réagir. Loin d’être un morceau culte d’Epica il garde pourtant l’aspect symphonique qui a vraiment fait la réputation du groupe. Simple et efficace. Le groupe est en place, Mark Jansen et Isaac Delahaye aux guitares sont totalement en transe, Simone Simons toujours très diva, on a du mal à entendre Coen Jaansen aux claviers sur les passages plus lourds pour ne pas dire bourrins, Ariën van Weesenbeek à la batterie est relativement carré sur l’ensemble du set et… Et, oui, c’est bon je ne rêve pas : il manque un bassiste. Rob van der Loo, le remplaçant de Yves Huts, est également absent. La qualité sonore, loin d’être mauvaise, empêche pourtant de dire si le groupe a joué avec une basse enregistrée ou sans rien du tout.
‘Deter Of Tyrant’, chanson du dernier Requiem For The Indifferent, reste dans cette veine très progressive. L’horreur pour un spectateur en live, c’est de se perdre dans une chanson. C’est ce qui arrive malheureusement sur ce titre une fois de plus trop long. Bien que l’un de ses riffs soit ravageur et vraiment efficace, le morceau s’étend, s’étire. Tout n’est que remplissage, tout n’est qu’apparence. Dans le même genre, ‘Serenad Of Self-Destruction’ ne nous fera pas mentir. Les passage death sont certes bien maîtrisés vocalement mais que c’est cliché tout ça. Epica accumule pour l’instant un paquet de points négatifs et pourtant le show n’est pas mauvais. Les morceaux et le chant sont maîtrisés alors qu’est-ce qui bloque ?

Reviews de concerts - Page 11 Epica_2012_13_04_44

Comme à son habitude, Simone Simons reste très statique
‘Sancta Terra’ nous apporte un début de réponse. Son intro désormais connue de tous fans ou simples néophytes de metal symphonique rappelle qu’Epica, ça a plus de gueule quand ils ne font que du sympho. Epica a autrefois réussi à montrer que la simplicité pouvait être sublimée. Mais le groupe, par une quelconque volonté d’évolution sur ses deux derniers albums, ne fait que s’enliser dans un genre qui n’est pas sien. ‘Delirium’ est annoncé par Simone Simons : « Prenez votre ami(e) et faites lui un énorme câlin » nous propose-t-elle. OK, et si on est tout seul on fait comment ? Bref, ma vie sentimentale n’interviendra en rien dans ce live report. ‘Delirium’, sur scène, est un morceau triste au demeurant agréable à l’écoute mais qui fait retomber l’ambiance de manière conséquente. Dans le genre ballade, on connaît pire mais on connaît mieux. Mais pourquoi tant de pathos ? Bon, après tout, ce n’est pas bien grave, laissons ‘Blank Infinity’ nous remettre tranquillement de tant de sentimentalisme et, pour certains, de frustration. Tiré de l’album Consign To Oblivion, ce titre reste très classique mais garde toute son efficacité grâce à un refrain entraînant. Le concert avance, le public réagit de manière sporadique ; loin d’être déchaîné, il apprécie le spectacle qui lui est offert. ‘The Obsessive Devotion’ qui nous vient de The Divine Conspiracy (2007) relance une fois de plus ce sentiment de longueur. Sept minutes où le groupe mélange orchestrations, lyrisme et death dans un morceau qui s’en retrouve bancal. Avec ‘Storm Of Sorrow’, la bande à Simons revient dans un registre plus symphonique, plus direct, plus appréciable, avec un pont pré-refrain et une ligne de chant fichtrement bonne et puissante dans son format live. Très bon enchaînement avec le classique ‘The Phantom Agony’ qui marque la fin de la première partie du set.

Reviews de concerts - Page 11 Epica_2012_13_04_50

Allez ! Il faut que ça bouge !
Arrive le passage du petit solo de batterie (classique, vous trouvez ?) totalement dépourvu de groove, long, brouillon, loin d’être extraordinaire, ce solo n’est que l’exemple de ce que l’on nomme du « remplissage » . Puis ces fichus rappels, pourquoi les groupes ont-ils besoin de se faire tant désirer ? Vu la longueur du show jusqu’à présent je me demande même si je ne vais pas aller fumer une clope. Puis, finalement, Mark Jansen réapparaît sur scène. Quelques mots sont échangés avec le public avant de léguer sa place à Isaac Delahaye en prétextant que ce dernier se débrouille mieux dans notre douce langue (Mark nous annonce avoir des difficultés avec le « r » français). Au final, cela reste à confirmer : Isaac arrive sur scène, une bière à la main et commence à répéter trois, quatre « bonjour » avec un accent des plus… atypiques, dirons-nous. Puis, d’une manière très spontanée et avec un accent très compréhensible, il nous annonce qu’il est « totalement rond ». On comprend mieux son énergie débordante durant tout le show. Un vrai échange, enfin ! Très drôles les deux compères assurent pleinement le rôle de leaders du groupe. C’est sans grande difficulté qu’ils parviennent à invectiver la foule. Un spectacle à eux deux.

Reviews de concerts - Page 11 Epica_2012_13_04_43

Lumière sur Ariën van Weesenbeek derrière ses fûts
Revenons au concert lui-même, qui, comme pour Stream Of Passion, arrive, à la fin, à pondérer certains des propos plus ou moins négatifs exprimés plus haut. Car c’est sur l’hymne ‘Cry For The Moon’ que le reste de la bande revient. Et là, ça reste un vrai bonheur d’entendre ce morceau en live. Retravaillé pour la scène, il offre un visage tout autre à Epica. ‘Unleashed’ suit le mouvement et déboule à toute allure, soutenu par un public enfin réveillé. Puis le dernier morceau de la soirée arrive. Le groupe fait chauffer la salle avant le départ du morceau qui n’est autre que ‘Consign To Oblivion’. Quel plaisir cette fin de concert, quel changement d’intensité au sein du Transbordeur. Bizarrement, trois anciens titres joués consécutivement et l’ambiance est tout autre. Un constat dérangeant pour le groupe si celui-ci n’arrive pas ou peu à défendre ses derniers opus sur scène. Car, oui, déjà à l’époque de la tournée Design Your Universe, le constat avait été le même qu’aujourd’hui. Deux chemins s’offrent alors au groupe : suivre cette voie du prog’ et toucher un nouveau public ou alors revenir à quelque chose de plus « simple ». On peut penser que le groupe a déjà fait son choix, ne le critiquons donc pas. Espérons un sursaut de la bande, quelque chose de surprenant. Est-ce trop en demander ? Epica vaut mieux que ça et peut très certainement aller au-delà de ce qu’il nous montre sur ses deux derniers albums. Simone Simons nous a fait partagé son ressenti en expliquant « qu’il y a dix ans je ne pensais pas en arriver là ». Reste plus qu’à tenir dix ans de plus !

Reviews de concerts - Page 11 Epica_2012_13_04_54

Un dernier salut avant de quitter la scène
Setlist d’Epica (source setlist.fm) :
Karma
Monopoly On Truth
Sensorium
Deter The Tyrant
Serenade Of Self-Destruction
Sancta Terra
Delirium
Blank Infinity
The Obsesisve Devotion
Storm The Sorrow
The Phantom Agony
Rappels :

Cry For The Moon
Unleashed
Consign To Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvitéReviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeVen 20 Avr - 15:49

p** ça c'est de la review !!! Shocked Shocked tu prends des notes ou quoi ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 21 Avr - 11:49

elle n'est pas de moi ,la mienne est plus haut et je n'ai pas tant de talent ,recuperé sur radio métal !
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 21 Avr - 13:12

Nightwish /Battle beast /Eklipse ,Tony Garnier Lyon le 20/04/2012

Je retrouve ce soir Domm ,Eric et Jean Philippe pour le show de Nightwish ,apres avoir refait le monde du hard rock et de Kiss ,avec de superbe discutions et de passion ,nous entrons dans la salle dans une file impressionnante de longueur ,le concert ne doit pas loin d'etre complet en capacité maxi !
19h00 le groupe Eklipse arrive un goupe feminin de 3 violons et un vioncelle ,surpenant mais symphatique jouant des reprises ,un petit apero pour debuté de 25 minutes .
Pas de temps de soufflé que 5 minutes plus tard ,a 19h30 tapante déboule Battle beast ,je ne cache pas que je suis venu voir Nightwish que je connais superficiellement parce que Battle beast y était et qu'il est mon coup de coeur de ce debut d'année !
le groupe nous assène ses riffs puissants, sa rythmique tranchante et son chant à la fois varié et maitrisé. Bref du pur bonheur ,un subtile mélange d'Accept /judas /avec des touches d'europe dans les claviers ,je suis aux anges ,la chanteuse communique a merveille et ça voix se revele fabuleuse en live ,justice and métal debute le show ,s'égrainnent les titres de leur album ,steel est son riff acceptien,iron hand est son clavier a la final countdown et se termine avec les morceaux de bravoure que sont enter the métal world et le classieux show me how to die ! que dire du bonheur ,ils sont jeunes et ont l'avenir devant et cela fait du bien de voir et d'écouté un souffle de fraicheur sur notre bon vieux heavy métal meme si la configuration chanteuse, clavier, second chanteur (à la voix typée Black Metal sent beaucoup le déjà vu. Mais vu leur présence sur scène et leur charisme et la qualité des titres on peut plus qu' espérer une percée sur le tres haut de la scene métal !45 minutes de bonheur passé trop vite !

20h45 ,le show de Nightwish débute derriere le rideau apres l'intro ,et storytime ,le rideau tombe sur le break au milieu du titre au plus grand bonheur du public conquis ,le son est superbe comme pour Battle beast ,et la scene superbe avec cet ecran diffusant de sublime image ,Annette Olzon est tres en voix ,le génial wish i had an angel suit ,la voix de Marco Hietala est parfaite , ne connaissant pas parfaitement la discographie du groupe ,je découvre un bon groupe alternant des titres lent ,plus musclé et unplugged ,je retiens le merveilleux i want my tears back avec sa teinte celtique que l'on retrouvera tous au loin du concert grace a l'apport Troy Donockley qui joue de Uilleann pipes qui est le nom contemporain donné à la cornemuse irlandaises (c'est pas ma culture mais le dico qui me l'apprend), je retient planet hell ,dead to the world que j'adore et le over the hills de monsieur Gary moore ,les rappels arrivent le show se termine par last ride of the day ,en conlusion un tres bon show ,une belle découverte live ,le mélange des voix d'Annette et de Marco est superbe ,dommage qu'elle ne communique pas plus ,heureusement Marco Hiatala est la pour compensé ,dommage que le guitariste Emppu Vuorinen ne soit pas plus solicité ,mais j'ai beaucoup aimé et le sceptacle etait de tres bonne qualité avec flamme ,explosion etc ...
tres belle soiréé conclus en refaisant de nouveau le monde métal avec mes comperes , a refaire vite !


Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 21 Avr - 13:28

Set list de Battle beast :


  1. Justice And Metal

  2. Armageddon

  3. Cyberspace

  4. Steel

  5. Iron Hand

  6. Victory

  7. Enter The Metal World

  8. Show Me How To Die


Setlist NIGHTWISH :
• Taikatalvi
• Storytime
• Wish I Had an
Angel
• Amaranth
• Scaretale
• The Siren
• Slow, Love, Slow
• I
Want My Tears Back
• The Crow, the Owl and the Dove
• The Islander

Nemo
• Last of the Wilds
• Planet Hell
• Ghost River
• Dead To The World
• Over the Hills and Far
Away

Rappel :
• Finlandia
• Song of Myself

• Last Ride of the Day
Revenir en haut Aller en bas
kisslolokissloloCo-AdminMessages : 16709
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 53
Localisation : la tour du pin
Reviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitimeSam 21 Avr - 13:32



Nightwish: intro + Storytime, Halle Tony Garnier live, Lyon (France) 20/04/2012
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséReviews de concerts - Page 11 Vide
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Reviews de concerts - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Reviews de concerts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss France forum :: Rock et musiques :: Concerts, festivals-
Sauter vers: