AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reviews de concerts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Did'yeahAdministrateurMessages : 8514
Date d'inscription : 06/04/2010
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Lun 17 Fév - 18:22

Merci   
Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 9 Mar - 13:49

JOE BONAMASSA : Paris, Grand Rex, 4/3/14

Vilipendé, honni par les uns, traître parmi les traîtres parce qu'il a lâchement abandonné Black Country Communion en pleine ascension et accusé d'être un artiste ayant le charisme d'une huitre (serait-ce sa seule image de Mark ?) et adulé des autres (pour ma part, je me situe dans une catégorie intermédiaire), Bona faisait une halte parisienne en un lieu prestigieux à savoir le Grand Rex qui s'était paré d'un superbe habit de lumière pour le recevoir.




Je n'avais pas prévu de m'y rendre initialement mais Mme Phil m'offrit une place pour la St Valentin (chose que je ne pouvais donc refuser sinon, c'était l'incident diplomatique assuré et puis je lui avais fait part de mon souhait d'y aller lors d'une discussion antérieure) car semble t-il, elle avait bien accroché au contenu de son dernier album Driving Towards The Daylight ainsi que Don't Explain avec Beth Hart et le live Beacon Theatre, albums que j'avais beaucoup aimés également. Et puis, un cadeau de St Valentin, par définition, ça ne se refuse pas. Le merchandising est fort bien achalandé puisque l'on y trouve tous les albums et DVD's du monsieur ainsi que toute la production de Black Country Communion sur laquelle il aurait pu faire l'impasse.

Le Grand Rex, pour le prestige, il n'y a rien à dire avec son arc à la Radio City Music Hall qui surplombe la scène et les sculptures qui ornent le théâtre de part en part. En revanche, en termes de configuration, il y a à redire. Des sièges rigides qui ne sont pas en décalé ce qui fait que lorsque vous avez un spectateur devant vous particulièrement grand, vous ne voyez pratiquement rien.
Obligés donc sur les trois premiers quarts d'heure de nous "faufiler" parmi les têtes pendant le set acoustique, nous essayons d'apercevoir et de "voler" un cliché du jeune guitariste (Mme Phil : "Tu ne trouves pas qu'il ressemble à Gilbert Montagné ?") Set acoustique durant lequel nous retiendrons entre autres les excellentes versions de Woke Up Dreaming, Seagull de Bad Company et Stones In My Passway de Robert Johnson. Un set emmené par le sémillant Lenny Castro dont le CV long comme le bras pourrait en remettre plus d'un à leur place, Gerry O'Connor des Dubliners, au violon et au banjo ainsi que le mystérieux Derek Sherinian (qui n'a plus l'apparence proprette qu'il avait dans BCC), l'alter ego du sieur Bonamassa dans Black Country Communion. Un mot à ce sujet et là-dessus, je m'exprimerai pour la dernière fois. Ras l'bol de lire un peu partout que BCC s'est séparé A CAUSE de Bona surnommé "BONAMASSACRE" ou même considéré comme étant le "Clapton du pauvre"par ses détracteurs. Chépa, après tout, je m'en branle mais l'essentiel est de passer un moment de pur plaisir à l'écoute de cette musique bluesy si savamment dosée et ce, sous l'oeil d'un public attentif et respectueux. Ce qui fut le cas et ce, malgré mon appréhension de départ.
Comparativement, je m'étais davantage fait chier au concert de Gary Moore en 93 au Zénith sur la tournée After Hours. Putain, la plaie, ce concert !!!!!!!!!!!! Et pourtant, Gary, je suis fan mais ce soir-là, il s'est égaré..........Donc pour revenir à BCC à un moment donné , ne s'est-on jamais posés la question de savoir comment se déroulait véritablement la cohabitation avec le très expansif voire même envahissant Glenn Hughes concernant le processus de composition ? Je pense que ce dernier devait être véritablement chiant comme la mort. On connaît le bonhomme et son côté "Il faut que je la ramène en permanence". Mais au final, je l'aime bien quand même. Parenthèse refermée. Et Dieu sait pourtant si j'ai regretté la séparation de Black Country Communion qui, pour moi est ce que Glenn Hughes avait fait de mieux depuis qu'il avait quitté Deep Purple le 15 mars 1976 à Liverpool.













Après une "entracte" de 15 minutes passée en ce qui me concerne au lieu d'aisance ô combien confiné, Bona revient pour entamer un set cette fois-ci électrique. Coup d'bol, certaines personnes de devant se barrent pour aller plus bas. Je le répète mais le Grand Rex est une salle à éviter de toute urgence pour ce qui concerne les concerts. Enfin, Mme Phil est soulagée de pouvoir VOIR le concert, moi aussi d'ailleurs et à partir de là, nous allons apprécier pleinement le show.

Tal Bergma, le batteur et Carmine Rojas, le bassiste font leur entrée et Dust Bowl ouvre les hostillités avec une conviction affichée. La version est décapante et ce, grâce à un son clair et puissant. Les morceaux s'enchainent ne laissant aucun temps mort et ce, sous l'oeil de fait plus attentif de Mme Phil qui constate en dépit des conditions de concert, que tous les titres qu'elle aime, sont là en l'occurrence Driving Towards The Daylight, Midnight Blues de Gary Moore particulièrement émouvant, Slow Train, Sloe Gin (superbe !!!!!) et The Ballad Of John Henry moins axé sur le thérémine que du temps de BCC (version Live Over Europe).

Bona communique de temps à autre avec le public mais cela reste très laconique. Les soli se veulent être, ceci dit, un peu répétitifs voire même très conventionnels mais jamais ennuyeux. Le groupe a un son véritablement énorme, les musiciens se donnent la bourre et d'ailleurs l'un des grands moments concernera ce dialogue de percussions entre Lenny Castro et Tal Bergman. D'habitude, c'est le genre de truc qui me fait chier mais là, c'était véritablement très sympathique de voir ces deux musiciens confirmés s'amuser ainsi.













Le final se veut être attrayant puisque Gerry O'Connor rejoint ses comparses sur scène pour un Mountain Time d'excellente facture qui s'étire sur une bonne dizaine de minutes.
Un excellent concert qui me fait dire que tous les quolibets lui étant adressés, n'ont pas lieu d'être justifiés. Merci de m'avoir lu.









Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 22 Mar - 23:10

BLACK ROSE : Gentilly, Brasserie Aux 2 Grappes d'Or, 21/3/14

Depuis le temps que j'avais promis à Christian, chanteur de Black Rose de venir les voir, ce fut donc chose faite hier soir dans cette ambiance conviviale qui règne aux 2 Grappes d'Or à Gentilly.
Comme son nom l'indique, le groupe rend un hommage appuyé à la musique de Thin Lizzy et de feu Phil Lynott qui nous a quittés en cette funeste date du 4 janvier 1986.

La scène de la brasserie est pour le moins très confinée laissant notamment peu de place au clavier. Celui-ci est en l'occurrence coincé dans le coin droit de la scène, le mur et un poteau central l'incitant de toute évidence à ne pas faire dans l'exubérance.
C'est parti donc pour un Are You Ready virevoltant suivi d'un Bad Reputation qui l'est tout autant. Les twin guitars s'activent sur ce dernier titre quoique Vincent l'un des deux gratteux semble avoir un son un peu plus en retrait que celui de son alter ego. C'est naturellement ce moment-là que choisit mon appareil-photo couleur chocolat pour faire des siennes. "Carte numérique verrouillée" mentionne t-il. Je passerai quasiment la totalité du concert à trouver l'origine du problème. Une dame de nationalité suédoise aura la gentillesse de me transmettre ultérieurement les photos qu'elle a prises via le Facebook de Christian. Donc, ça viendra mais plus tard.

Celui-ci oeuvre dans un registre vocal puissant qui convient parfaitement à un morceau comme Cold Sweat interprété avec justesse. Le groupe opte ensuite pour la version lente de Don't Believe A Word que l'on trouve sur le Back On The Streets de Gary Moore, version qui débouche sur le passage rapide que l'on trouve donc sur le double live Life et un Emerald épique à souhait. Ca suinte la "celtitude" à souhait. Ce n'est d'ailleurs que le début. Ca envoie bien et ce, grâce à un tonique Suicide suivi d'une heureuse surprise à savoir Johnny, tout premier morceau de Johnny The Fox que Lizzy interpréta sur la tournée 77.

Thunder And Lightning est de nouveau à l'honneur puisqu'après Cold Sweat, Black Rose apprécie également ce côté plus "métal" de Lizzy en se lançant dans une interprétation émouvante de The Sun Goes Down suivi d'un The Holy War particulièrement groovy. De Thunder And Lightning, un p'tit This Is The One ne m'aurait pas déplu non plus mais bon, je fais la fine bouche.

Renegade n'est pas oublié non plus. Hollywood, le single de l'époque nous est envoyés dans une version percutante en pleine face. Le public chante en choeur le refrain "When You're Down On Your Luck." Ca donne soif tout ça et voyant cela, Clothilde, la femme de Christian me paie un deuxième gorgeon houblonneux bien frais. Christian m'avouera au terme du concert qu'il souhaite intégrer le morceau-titre de cet album ô combien éclectique (le plus éclectique de Lizzy, sans nul doute). Pourquoi Black Rose ne s'essaierait-il pas non plus à interpréter No One Told Him ou bien un fringant Leave This Town et ce, dans le cadre d'un concert de 2 heures ?

Thin Lizzy s'est tellement approprié Rosalie qu'on en oublie que son auteur s'avère être un certain Bob Seger, précision apportée par un Christian qui, manifestement, a envie de s'amuser et de taquiner son public. Superbe version soit dit en passant.
Avec le temps, Chinatown a progressivement acquis le statut de "classique" et figure, par conséquent, dans la set-list de Black Rose. Après coup, les cinq compères ne seront pas complètement satisfaits de la version d'hier soir, suite manifestement à des problèmes de son mais aussi de synchronisation.

Bon, on oublie vite ces petits désagréments et c'est un Waiting For An Alibi de Black Rose (l'album !!!!!) qui nous est proposés. Les twin guitars y sont incroyablement bien restituées et Christian lui accorde une attention toute particulière dans son interprétation. Il en profite d'ailleurs pour s'éclipser quelques minutes sur Parisienne Walkways après avoir interprété les deux seuls couplets du morceau, permettant ainsi aux deux guitaristes de fièrement s'illustrer. Le groupe s'accorde alors une pause de 15 minutes.

Une nappe de synthé quelque peu inquiétante s'élève dans la petite brasserie gentiléenne, la basse de notre ami Christophe vrombit tel un rouleau compresseur et c'est donc Angel Of Death que Black Rose s'évertue à reproduire à l'identique. Sur le passage parlé où il est fait référence à Nostradamus, Christian s'amuse, possédé qu'il est, à éructer les mots annonçant la venue de cet Ange de la Mort. Par contre, les lights sont un peu décevants....Le riff si reconnaissable de Jailbreak, réunit bien évidemment tous les suffrages. Certains spectateurs headbanguent même avec ceci dit, une certaine retenue de leur part. D'ailleurs, comment pourrait-il en être autrement tant ce titre est accrocheur en bien des points ? On poursuit avec Killer On The Loose qui, on le sait, est un morceau qui fait en théorie participer le public. Son riff lancinant ravit le modeste public. Les cinq comparses poursuivent sur une trame heavy, Baby Please Don't Go, jouant le rôle du rouleau compresseur du vendredi soir (juste après donc Angel Of Death) et ce, après les quelques bières ingurgitées par l'assistance.

Moment de répit octroyé avant le superbe blues A Night In The Life Of A Blues Singer dont on se rappelle qu'il fut magnifiquement interprété à Reading le 28 août 1983 non sans émotion d'ailleurs puisqu'il s'agissait du dernier concert britannique de Thin Lizzy. Un morceau prenant qui s'étire sans jamais lasser un seul instant. Massacre, un de mes titres préférés du répertoire lizzien, ne fait pas dans la dentelle, nous rappelant ainsi combien ce standard doit être, pour un batteur, synonyme d'appréhension tant sa structure comprend de nombreux contre-temps difficiles à exécuter. Pat s'en tire admirablement bien. Il faut quand même noter que Brian Downey a d'ailleurs toujours été un batteur sous-estimé. Ca pulse bien, très bien même malgré parfois un son un peu trop fort dans un lieu aussi confiné. Nos amis sont remontés dans le bon sens du terme, bien sûr et ça continue donc sur Dancing In The Moonlight alors que Lizzy les inversait dans leur set-list. Il nous manque le solo de saxo, ce qui fait d'ailleurs dire à Christophe qu'il faudra songer à en embaucher un ultérieurement.

Immanquablement, Black Rose ne peut faire l'impasse sur Still In Love With You. Même si Christian avouera avoir été vocalement "un peu court", la version se veut être de bonne facture. Affublé d'un chapeau et de lunettes noires, Christian entame Cowboy Song qu'il associe en toute logique au seul hit répertorié de Lizzy à savoir The Boys Are Back In Town, titre qui suscite toujours un véritable enthousiasme au sein du public.
Ca va encore monter et ce, grâce à ce chef d'oeuvre qu'est Black Rose que restitue parfaitement la bande à Christian tant dans les ambiances que dans l'interprétation de cette pépite notamment sur le break folklorique où les deux guitaristes se renvoient les soli à tour de bras alors que l'ami Christian se plait à exécuter un genre de fest noz improvisé. Il danse bien, le gaillard....L'esprit Lizzy est bel et bien présent.
Ce dernier boit la dernière goutte de sa bouteille de Jack (elle l'a accompagné pendant tout le concert) sur Whisky In The Jar tout en exhortant le public à participer une ultime fois sur le célèbre refrain. On en veut tous encore et le volubile chanteur nous accorde avec générosité une interprétation très efficace de The Rocker qui clôt ce magnifique concert.

Un excellente soirée passée avec un groupe chaleureux et talentueux à la fois reprenant du Thin Lizzy. Or, tout le monde sait combien il est difficile de reprendre ces titres intemporels. Bravo Messieurs !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 22 Mar - 23:27

Merci Phil !  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 22 Mar - 23:32





Revenir en haut Aller en bas
avatarPhilModérateurMessages : 6539
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 55
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 29 Mar - 20:35

STATUS QUO : Paris, Palais des Sports, 26/3/14

Aller voir Status Quo dans sa formation la plus légendaire qui soit en cette fraîche soirée printanière ressemblait bien plus à une sorte de rendez-vous adolescent avec une ancienne petite amie que l'on n'a pas oubliée et qu'inconsciemment, on avait peut-être envie de retrouver. Eh oui, le Quo, bien avant Thin Lizzy, Led Zeppelin et même Deep Purple avait taquiné mes chastes oreilles pour la première fois lors d'un voyage à Canterbury courant 77 alors que j'en étais encore à Genesis  période Wind And Wuthering, l'un de mes hôtes me passa le double live puis Rockin' All Over The World qu'il s'était procuré bien avant les autres. Et là, ce fut la claque....D'ailleurs, je me souviens également d'une boutique présentant ouvert ce mythique double live qui venait de sortir. On apercevait les quatre visages des membres du groupe au beau milieu de photos qui paraissaient avoir été préalablement déchirées. Bref, un visuel magnifique pour un contenu qui l'était tout autant.
Le Quo cartonnait à cette époque puisque les hits s'enchainaient sans relâche mais malheureusement je n'avais pas pris l'initiative de me rendre à un de leurs concerts et puis force est de reconnaître que par la suite sans John Coghlan et Alan Lancaster, le groupe n'avait plus pour moi le même attrait.

La surprise fut donc de taille lorsque j'ai appris fin 2013 que la formation dite "légendaire", c'est du moins ce qui était marqué encore sur l'affiche qui ornait le Palais des Sports, se reformait, entreprenait dans un premier temps une tournée britannique (d'ailleurs, je récupérai quatre cd's live, parce que oui, je le reconnais, je suis fan de cette période glorieuse du Quo) puis avait décidé dans un deuxième temps de faire un crochet par Paris. L'occasion était trop belle. "Fallait que j'y aille".

Blacky est bien évidemment de la partie puisqu'il ne cesse de me dire non sans émotion dans la Punto "tu sais, Phil, ça fait 39 ans que je les ai vus, en plus au même endroit". Bah en attendant, ça me perturbe un minimum puisqu'un cycliste roulant absolument n'importe comment (je crois qu'il avait grillé le feu de la rue perpendiculaire), manque de percuter l'étincelante robe éméraude de ma chère Punto. Un voyage sans encombres nous mène rue Jacques Baudry située à presque 5 ou 600 mètres du Palais des Sports, rue très passante où nous attendait un François27 goguenard ("alors c'est à c'te heure-là que vous arrivez ?"). J'ai failli lui dire "tout le bien que je pensais de lui" mais la sagesse et la retenue ont eu raison de mon humble personne.

Nous parcourons donc la distance jusqu'au Palais des Sports en tram. Ce petit parcours nous a donnés soif et donc direction une brasserie fort accueillante répondant au doux nom du "Pavé de Versailles" pour nous remettre en forme. Très vite, s'affairent de nombreux fans devant le merchandising richement garni qui présente le programme de la tournée en cours, un cd live 2014 enregistré le 19 mars 2014 à Oberhausen en Allemagne que je me procure et de nombreux tee-shirts que je trouve assez quelconques. Celui que je voulais me procurer à savoir la pochette du Live de 77 que j'évoquais précédemment, n'y est pas. Vraiment dommage.




Blacky et François27


Blacky et moi

Le Palais des Sports est déjà bien rempli lorsque l'ouvreuse fort jolie nous montre nos places à Blacky et à moi, François27 étant placé ailleurs puisqu'il a pris sa place beaucoup plus tard. Nous nous acquittons d'un "merci" accompagné d'un sourire enjôleur lorsque quelques minutes plus tard, les lumières s'éteignent. Un groupe nommé Les Dedcats (la faute d'orthographe est-elle volontaire ?) issu de Biarritz (le guitariste-chanteur le mentionnera au moins trois quatre fois qu'ils viennent de cette superbe région) investit la scène pour nous saoûler grave avec son rock qui ressemble à du sous-Placebo. Vu leurs gueules, on se serait cru revenus dans cette funeste période du début des 80's où pullulaient des groupes de new wave vraiment à chier. Du coup, j'en profite pour aller pisser au bout du troisième ou quatrième morceau.











Quand je reviens, le calvaire est fini. Quinze minutes se passent puis les lumières  se ré-éteignent. La célèbre intro de Jackie Lynton résonne dans la salle parisienne et nos quatre compères apparaissent sur un Junior's Wailing bien percutant. L'émotion est là, intacte. Même Coghlan et Lancaster que l'on disait fatigués, assurent avec brio. Et que dire de Backwater enchaîné avec Just Take Me ? Le son est nickel. Lancaster, pour sa part, limite les déplacements quand on connaît son problème et sur le plan vocal, il est bien présent, même mieux que sur la tournée UK 2013, je dirais. Blacky savoure bien évidemment cet instant puisque à peu près 39 ans plus tôt, il me chuchote en radotant une fois plus (lol) qu'ils "traversaient la scène de part en part" jusqu'à même se risquer de se percuter voire même de se prendre les pieds dans les fils.







Rossi fait un peu d'humour en faisant mine de ne pas se souvenir de l'année où fut publié Is There A Better Way extrait de Blue For You. Sans doute un peu d'auto-dérision de sa part à l'intention de ceux qui veulent les faire passer pour des vieux cons alors que leur répertoire traverse le temps sans aucun problème. Et non, ils ne sont pas ni fatigués ni à la peine notamment sur Is There A Better Way où le rythme s'avère être rapide notammment sur la toute dernière partie du morceau. Un régal en ce qui me concerne car je l'adore. In My Chair temporise tout ceci. L'impression d'être au mythique Glasgow Apollo me traversa l'esprit un court instant. Dieu que je l'ai écouté voire même usé ce double live du Quo. L'ambiance est bon enfant voire même enthousiaste pour ceux qui, comme Blacky, étaient présents en ce lieu. Bref, leur adolescence est revenue au grand galop.

La tempête Blue Eyed Lady/Little Lady s'abat sur le Palais des Sports pour s'apaiser ensuite sur le mid-tempo Most Of The Time durant lequel le public accompagne chaleureusement Francis Rossi. Chair de poule garantie.
Le groupe balance un puissant Rain et c'est là où l'on se rend compte que notre ami Coghlan n'est pas tant à la ramasse qu'on a pu le dire. Ca envoie bien et ce ne sont pas (April) Spring, Summer And Wednesdays, Railroad et Oh Baby qui le démentiront. Je trouve que le groupe fait preuve d'une cohésion remarquable.
Quant à la version de Forty Five Hundred Times, celle-ci est bien évidemment raccourcie par rapport à l'emblématique double live de 77. Ceci dit, quelques "oh oh oh" timides s'élèveront pendant les passages instrumentaux du morceau qui déviera ensuite sur un superbe Gotta Go Home. S'enchainent sans temps mort Big Fat Mama, le hit Down Down et Roadhouse Blues des Doors.
Une courte pause, le groupe revient balancer un Caroline que l'on n'espérait plus puisqu' effectivement, ce titre n'avait pas été interprété, à regret d'ailleurs, sur la tournée UK 2013. Il est vrai que ça manquait quand même, surtout quand on écoute les live de cette tournée. Là, on y a droit et c'est franchement à ce moment-là le délire dans le public. Les quatre compères finissent sur un tonitruant Bye Bye Johnny qui clôt un concert qui a davantage ressemblé à une grande fête de famille tant il fut convivial et joyeux. Du moins, c'est ainsi que je l'ai ressenti compte tenu du fait comme je l'ai précisé au tout début, il revêtait, pour moi,  une saveur particulière.
Une saveur particulière parce que nous étions bien conscients que nous ne reverrions pas Status Quo dans ce line-up légendaire (car là, je crois que l'on peut employer ce qualificatif) dans les années à venir.  Raison pour laquelle le public a sans doute eu l'impression de vivre un moment UNIQUE. Rien que pour cela, "FALLAIT Y ÊTRE !!!!!!!!!!!!!!!!!"





     Junior's Wailing
     (Steamhammer cover)
     Backwater
     Just Take Me
     Is There a Better Way
     In My Chair
     Blue Eyed Lady
     Little Lady
     Most of the Time
     Rain
     (April) Spring, Summer and Wednesdays
     Railroad
     Oh Baby
     Forty-Five Hundred Times / Gotta Go Home
     Big Fat Mama
     Down Down
     Roadhouse Blues
     (The Doors cover)
     Encore:
     Caroline
     Bye Bye Johnny
     (Chuck Berry cover)




















Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mer 9 Avr - 22:38



Gamma Ray /Rhapsody of Fire/Elvenking, Transbordeur, Lyon le 07 avril 2014

En cette belle journée ensoleillée, Gamma ray vient nous rendre visite dans la capitale des gaules .Il y a 1 ans a jour près ce fut un bonheur de les voir à l’Olympia  avec Helloween  et c’est donc avec grand plaisir et impatience que j’arrive à la salle ou je retrouve mon pote Georges et Laurent (thelols666) du forum sur Iron maiden, après un petit rafraîchissement ou nous croissons Paul le chanteur du groupe Heavylution avec ses amis avec qui nous parlons métal bien entendu !Il est 20h00 , nous pénétrons dans la salle ou le groupe de folk/power metal Italien  Elvenking débute son show ou 6 titres seront interprétés ,belle surprise ,musique sympa et mention spécial au violoniste qui apporte une touche festif a la musique du groupe , 30 minutes agréable !

1.The Loser  
2. Runereader  
3. Elvenlegions  
4. The Divided Heart  
5. Moonbeam Stone Circle
6. The Winter Wake  

Après 15 minutes de battement Rhapsody of Fire attaque leur show d’une durée 1h05, n’étant pas fan de leur musique, je ne m’étendrais pas dessus, c’est bien fait,  Fabio Lione est très a son aise et communique formidablement bien avec le public et les musiciens assurent, mais leur style musical ne me touche pas plus que cela ! Chacun ses gouts !

Vis Divina  
1. Rising From Tragic Flames  
2. Land of Immortals  (Rhapsody cover)
3. The March of the Swordmaster  (Rhapsody cover)
4. Unholy Warcry  (Rhapsody cover)
5. Dark Wings of Steel  
6. Lamento Eroico  (Rhapsody cover)
7. Holy Thunderforce  (Rhapsody cover)
8. Dawn of Victory  (Rhapsody cover)
Encore:
9. Reign of Terror
10. Emerald Sword  (Rhapsody cover)



22h30, le moment tant attend arrive, le nouvel album tourne en boucle depuis sa sortie et c’est avec délectation que j’attends le les entendent en live !
Bad Reputation de Joan Jett retenti suivi par le classique Welcome, Avalon débute ,10 minutes de plaisir, un futur classique du groupe, le passage du disque a la prestation scénique est réussi ! Kai est très en voix , Heaven Can Wait chauffe le public qui rugi de bonheur sur Hellbent petit brulot qui aurait pu sortir de Walls of Jericho , Tribute to the Past précède le classique I Want Out ou le public s’en donne à cœur joie , Kai dans le continuité nous offre un Get Up Stand Up de Bob Marley qui  fait chaviré le public !Kai comme à son habite plaisante et ai heureux d’être la ! Dirk Schlächter et Michael Ehré sont impériaux à  la rythmique ! Pale Rider et Time for Deliverance sont un régal pour nos oreilles ! Michael Ehré nous délivre un solo de batterie sympathique avant de reprendre les hostilités avec  Blood Religion suivit de Master of Confusion et Empire of the Undead qui avait déjà eu les honneurs de la scène l’an dernier pour la sortie de l’EP et qui passent toujours aussi bien ! Henjo Richter, un poil plus en retrait que les joyeux drilles que sont Kai et Dirk nous délivre des solos de qualité et nous montre quel superbe guitariste il est ! Rebellion in Dreamland couplé avec Land of the free et Man on a Mission conclu le spectacle! Gamma revient avec le Priestien To the Metal suivi du festif  Send Me a Sign ! 2h00 de show, de bonheur, de plaisir ! 6 titres du nouvel album interprété, un groupe heureux d’être sur scène, de ne pas se prendre au sérieux, de donné un concert de qualité   , voilà la recette d’une soirée réussite ! Apres avoir discuté un moment avec mes collègues, je prends congés, et prends la route, couchés à 2h 15, l’appel du travail à 5h45 me rappelle que ma jeunesse s’éloigne, mais c’est sans regret et vivement que Gamma Ray revienne, je répondrais présent !


Bad Reputation  (Joan Jett song)
Welcome  
1. Avalon  
2. Heaven Can Wait  
3. Hellbent  
4. Tribute to the Past  
5. I Want Out  (Helloween cover)
6. Pale Rider  
7. Time for Deliverance
8. Drum Solo  
9. Blood Religion  
10. Master of Confusion  
11. Empire of the Undead
12. Rebellion in Dreamland / Land of the Free  
13. Man on a Mission  (The song finished in "Miracle" version)
Encore
14. To the Metal  
15. Send Me a Sign  

http://www.setlist.fm/setlist/gamma-ray/2014/transbordeur-villeurbanne-france-5bc3b300.html


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Jeu 10 Avr - 20:31









les photos sont de Laurent (thelols666)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarSonicboomHot in the shadeMessages : 7317
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 53
Localisation : 94
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Jeu 10 Avr - 21:11

Merci Lolo! Ca fait vraiment ch*** d'avoir du laisser tomber le concert du Trabendo à cause d'un p***** de déplacement professionnel....
Revenir en haut Aller en bas
avatarDid'yeahAdministrateurMessages : 8514
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 53
Localisation : kissvillage.
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 13 Avr - 19:53

Super les gars merci Phil et lolo  

ma fille qui vie à Paris va certainement avoir un logement à coté de la défense, ce qui veut dire que je pourrai plus facilement aller sur Paris, donc Phil je pense qu'on enfin pouvoir se rencontrer un de ces 4.. Wink 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarDOMMAlive IIIMessages : 8151
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 53
Localisation : digoin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Lun 21 Avr - 18:50

juste un petit mot du mini festival de Grenoble ... superbe ambiance , petite salle mais pleine comme un œuf . une organisation sérieuse , et surtout des groupe ayant la banane ...
TRASHBACK . ouvre les hostilités , visiblement il ont beaucoup écouté kill them all , violence and force , ect ... c est sympas dans leur style , ils jouent bien et le son et nickel ... un bon moment mais je n écouterai pas cela toute la journée .
RESTFULL . la c est une division au dessus , grosse influences maiden , priest , saxon et dokken .... très pros , très communicatif puissant , jamais bourrin , avec cerise sur le gateau un electric eyes du priest dont le refrain a été repris par le public .... un très bon chanteur ..groupe a revoir et a suivre .
LONEWOLF . encore une division au dessus et la les régionaux de l étape ont été excellent avec une set list faisant la part belle aux deux derniers albums ...la aussi le public a beaucoup communier avec le groupe , et ce meme public a meme obtenu un rappel qui n était pas prévu ... comme pour le groupe précédent une prestation puissante mais jamais bourrin , par contre bien arrosé a la bière ...
ADX ...comment dire ... ces mecs sont de vrais gamins sur scène , visiblement heureux d etre la .... une voix qui n'a pas prie une ride , des zicos de talents , hier c étaient eux les boss .... une set-list de feux , faisant la part belle a ultimatum et éxécution , un show carré , très pro . un public aux anges qui a chanté sur beaucoups de classique ... bref le bilant musical de cette soirée ...c est 4 excellents shows , c est une très bonne soirée en compagnie de laurent , c est la rencontre backstage avec les mecs d"ADX ( d'une simplicité et d'une gentillesse ..) suivie d'une grande discution et prise de photos .... donc pour moi un grand moment ...au fait éric , lonewolf garde un bon souvenir du creusot ... bon je pense que notre ami LAURENT va nous faire une superbe review de concert ( plus complette que la mienne )

Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Lun 21 Avr - 20:44

The ace of power métal :
Trashback / Restful / Lonewolf / Adx , l'Ampérage ,Grenoble le dimanche 20 avril 2014

En ce dimanche de Pâques ,une belle affiche nous est proposé a l'Ampérage de Grenoble , mon ami Domm ayant fait spécialement le déplacement pour voir Adx et revoir Lonewolf , nous partons sous la pluie et nous nous égarons légèrement en arrivant ,Grenoble étant en perpétuelle travaux !
Nous retrouvons mon collègue Georges avec son fils et sa fille a l'entrée de la salle , Betov l'un des guitariste d' Adx discute avec quelques personnes a 2 mètres de nous et c'est dans la bonne humeur que nous pénétrons dans la petite salle !
L'ambiance est bonne enfant et les discutions vont bon train quand le groupe Parisien de Trashback  débute leur set ,un trash métal old school typée année 80 au forte influence d'Exciter ,Metallica et consort ! leur prestation leur rend bien plus justice que sur leur album Possessed by thrash , avec la particularité du chant tenu par le batteur , 40 minutes de riffs sauvage conclu sur une reprise de SOD !



C'est au tour des Grenoblois de Restful de monté sur scène ,retour a un hard Heavy lui aussi ancré dans les années 80 au forte réminiscences d' Iron maiden ,Judas priest , Saxon , Dokken  , le concert est plaisant et c'est un véritable hommage que ce groupe rend a ces glorieux ainés avec ses compositions avec cerise sur le gâteau un electic eye de Judas qui électrise l'Ampérage  , 50 minutes de réelle plaisir , j'espère que l'album va enfin arrivé !




Changement et installation du matériel pour Lonewolf et tout le monde met la main a la pate , tout les musiciens s'y collent y compris ceux d'Adx s'est dire la superbe ambiance qu'il y a !
Lonewolf emmené par un  Jens Börner des grand jour ,nous délivre une prestation de haut vol , sans faiblesse ,ni temps mort , le public est a l'uni son des vedettes locales , et les 1 heure 05 de show  passe a grande vitesse  ,petite surprise le groupe nous gratifie d'un titre de plus en rappel ,non prévu ! vraiment un beau et bon groupe et si vous avez l'occasion de les voir ,ne passez pas votre chemin !





a noté que les musiciens d'Adx ont assisté a la plus grosse partie des shows des groupe qui les précédaient !
Il est 23 h 30 et retenti l'intro d'ultimatum suivit de d'un commando suicide sur vitaminé , le groupe est en forme et le fait savoir dès les premières mesures ! Paracelse suit , le duo constitué de Dog a la batterie et Julien a la basse nous dresse un mur rythmique impressionnant ! Les cultissime ,le fleau de dieu et l'étranger nous replonge dans nos 18 ans ,c'est une vrai cure de jouvence , Phil n'a rien perdu de sa sublime voix !
Red cap du dernier opus est un régal pour les oreilles et la paire Betov , Bernard Yves "BY" aux guitares nous délivrent de superbe solos , le groupe s'amuse ,se taquine , rigole ,  joue avec le public en fusion (au propre comme au figuré ,la chaleur étant suffocante !) quel bonheur de voir un groupe prendre autant de plaisir du scène ! Caligula est repris en chœurs par les 300 personnes a la plus grande joie du groupe , de l'autre coté de l'album résurrection est une belle surprise puis la nouvelle version de king of pain nous est servit !
Suprématie et notre dame de Paris sont accueilli dans la liesse général , déesse du crime est apocalyptique et le public en feux reprend le refrain a en perte la voix !
Malheureusement toute bonne chose ayant une fin , le groupe conclu sur division blindée un set parfait et qui va resté dans ma mémoire et celle de Domm pendant très très longtemps !

Nous avons le bonheur de parlé avec Jens Börner de Lonewolf qui nous apprend que le groupe est en plein travail sur le prochain album et nous dit que si nous avons aimé les 2 derniers nous ne seront pas déçu ! personne charmante !
Puis c'est au tour de Dog et Phil , l' antithèse des vedettes , discutions simples , anecdotes sympa , souvenirs de concerts des années 80 , le frère de Domm a pas encore du réalisé qu'il a parlé avec Phil au téléphone , Domm l'appellant car c'est un inconditionnel du groupe et le chanteur s'éxetutant avec joie , quelques mots avec Bernard Yves "BY" et la une porte s'ouvre et Betov nous fait signe d'entrée backstage , et la que dire avec Domm nous passons 45 minutes de partage avec lui et Phil' Em All (l'animateur radio )
ceci est indescriptible ,discutions de passionné sur la musique , le groupe ,les galères ,le bonheur des fans , de news , voila c'était magique ! Betov ,Dog ,Phil sont restés des passionnés simples ,disponibles accessibles sans prétentions , de sublimes personnes ! j'avais eu l'occasion de pouvoir échangé  quelques mots en 1987 et 1988 lors de concert a Lyon , mais pas comme cela !

Encore MERCI , longue vie au groupe et continué de nous procuré autant de bonheur sur disque et sur scène !














_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mar 22 Avr - 19:58




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mar 22 Avr - 22:43




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mar 22 Avr - 22:52




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mer 23 Avr - 19:03






_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mer 23 Avr - 19:05


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarDOMMAlive IIIMessages : 8151
Date d'inscription : 19/05/2010
Age : 53
Localisation : digoin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mer 23 Avr - 19:26

que de souvenirs ...          
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 26 Avr - 15:14


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 26 Avr - 15:27

Within Temptation / Delain,  Lyon, halle Tony Garnier, le 24 avril 2014

Belle affluence à la halle Tony Garnier  pour la venue de Within Temptation, ceci explique peut-être pourquoi le show prévu à Caluire au radiant a été reprogrammé ici.
Delain débute leur concert à 20h00 tapante, leur dernier album The Human Contradiction a été une belle surprise et une belle réussite que je n’attendais pas et c’est avec une certaine impatience que je suis heureux de les découvrir en live !
Le  groupe néerlandais nous délivre une belle performance, énergique, vitaminé dans un  métal symphonique très mélodique, les musiciens sont à l’uni son de leur chanteuse, la très belle et talentueuse Charlotte Wessels et les interventions du guitariste Timo Somers sont de très bonne alois ! Le groupe s’amuse et  donne du plaisir et le public Lyonnais lui rend bien en acclamant le combo batave !
Le concert constitué de 9 titres passe à la vitesse de la lumière,  Charlotte communique formidablement bien avec le public,  en partie en Français, ce qui conquiert la salle ! Army of Dolls et Stardust du dernier opus se marient à merveille dans le reste du répertoire et le set ce conclu sur  We Are the Others  
Seulement 40 petite minutes c’est bien trop court et un petit  My Masquerade du dernier album aurez été le bienvenu, dommage ! Une première partie de qualité qui a confirmé tout le bien que je pensais après la livraison de leur dernier effort studio !

Intro
1. Go Away  
2. Get the Devil Out of Me
3. Army of Dolls  
4. Stardust  
5. Electricity
6. Sleepwalkers Dream
7. The Gathering  
8. Not Enough  
9. We Are the Others






Il est 21 h00, le rideau tombe et Within temptation  attaque avec Let Us Burn, décors sobre  avec un écran au milieu encadré des 2 bestioles figurant sur l’album !
Paradise (What About Us?)suit avec le duo avec Tarja via l’écran, ceci sera répété jusqu’à plus soif pour les titres Dangerous , And We Run et What Have You Done ! Faster et Iron font frémir le public de bonheur ! Sublime version de Our Solemn Hour, le petit film diffusé au milieu n’est pas l’idée de l’année et casse la dynamique du set ! Stand My Ground relance la machine, Summertime Sadness , la cover de Lana Del Rey fait dansé la halle , petit regret personnel que Sinéad  fut présenté dans une version acoustique et en final le classique Ice Queen. Pas le concert de l’année, loin de la ! Une belle prestation mais un peu trop prévisible, trop carré voir aseptisé de spontanéité, c’est le seul reproche que l’on puisse faire !   Sharon den Adel chante toujours aussi bien, je l’ai trouvé un peu en dedans au niveau communication avec son public même si sur la fin du show, elle fut plus présente ! Le grand gagnant de la soirée est quand même le guitariste Ruud Jolie, le retrait de scène de Robert Westerholt l’a transcendé, le son est plus métal et son travail de soliste est une pure merveille, pour moi le grand bonhomme de la soirée !  Si Delain avait bénéficié des même atout scénique du groupe vedette, pas sûr que Within l’aurait emporté ce soir !

Dragon (Short Movie)  
1. Let Us Burn  
2. Paradise (What About Us?)  
3. Faster  
4. Iron  
5. Edge of the World  
6. In the Middle of the Night  
7. Our Solemn Hour  
8. Angels  
9. Dangerous  
10. And We Run  
Elements Intro  
11. See Who I Am  
12. Stand My Ground  
13. The Cross  
14. Covered By Roses  
15. Mother Earth  
Encore:
16. What Have You Done  
17. Summertime Sadness (Lana Del Rey cover)
18. Sinéad  (Acoustic)
19. Ice Queen




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Sam 26 Avr - 16:04


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 27 Avr - 17:25

Within Temptation + Delain @Lyon, FR (24/04/2014)

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.697077513687096.1073741854.228884453839740&type=1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Lun 5 Mai - 22:24

Sonata Artica / Trick or Treat, le Transbordeur le 04 mai 2014 à Lyon

C’est par une belle fin d’après-midi ensoleillé que j’arrive au transbordeur, il y a déjà une belle file d’attende à l’entrée de la salle ! J’ai longuement hésité avant de prendre mon billet, le dernier album du groupe pariah's child est sympa mais pas transcendant à mon gout, mais je me suis laissé tenter grâce au bon souvenir de leur dernier show Lyonnais.
La salle est dans la même configuration que pour Gamma ray avec une audience similaire, c’est toujours plaisant de voir que le public se déplace même un dimanche soir et vu les plaques d’immatriculations des véhicules tout autour de la salle, quelques-uns sont venu de loin !
Trick or Treat groupe de power métal Italien ouvre les hostilités, la formation évolue dans un happy métal de bonne alois ! Ersatz d’Helloween, le groupe ne peut nier ses influences et les morceaux passent agréablement, le jouissif Girls Just Want to Have Fun, la reprise de Cindy Lauper est un pur moment de délire et sur un Like Donald Duck déjanté que Trick or Treat termine leur prestation haute en couleur, voilà un groupe sans prétention, qui ne se prend pas au sérieux et qui nous font passé une très agréable première partie  ,dommage 35 minutes c’est bien court ,mais ce fut une bonne entrée avant d’attaqué le plat principale !

Dawn of Times  
1. Prince with a 1000 Enemies  
2. Premonition  
3. Loser Song  
4. Rabbits' Hill  
5. Girls Just Want to Have Fun (Cyndi Lauper cover)
6. The Tale of Rowsby Woof  
7. like Donald Duck



21 heures et Sonata Artica débute leur set sur The Wolves Die Young du dernier opus, suivi par Losing My Insanity du précèdent effort studio. Tony Kakko est très en voix et porte le groupe a bout de bras, le patron c’est lui et ça se voie et surtout s’entend, sublime chanteur !
6 titres du nouvel album  sont interprétés ce soir, même si setlist fm n’en recense que 5, il me semble bien  que Cloud Factory a été joué  soit The Wolves Die Young cité plus haut, What Did You Do in the War, Dad?, X Marks the Spot, le fade Love  et Blood.
FullMoon fait rugir le public et c’est toujours un grand bonheur t’écouté ce titre, le groupe conclu sur Don't Say a Word, le musiciens sont très bon et les duels guitares, claviers de Elias Viljanen et Henrik Klingenberg sont réussis et passionnant ! La section rythmique avec le nouveau bassiste densifie le son du groupe Finlandais ! Au final un concert sympathique, avec quelques longueurs sur 1ou 2 titres plutôt fades comme le mauvais love qui aurait été merveilleusement remplacé par le merveilleux Tallulah ou Replica, le seul bémol et c’est déjà celui que je pointais déjà la dernière fois, les seulement 1h 35 de spectacle ! bien court pour un groupe du niveau de Sonata et pour le public venu en nombres !

Intro
1. The Wolves Die Young  
2. Losing My Insanity  
3. My Land  
4. In the Dark  
5. What Did You Do in the War, Dad?  
6. FullMoon  
7. X Marks the Spot  
8. Flag in the Ground  
9. White Pearl, Black Oceans...  
10. I Have a Right  
11. Love  
12. Kingdom for a Heart  
13. Wolf & Raven  
Encore:
14. Blood  
15. San Sebastian  
16. Don't Say a Word (with Vodka outro)








_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Lun 5 Mai - 22:34










_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Mar 6 Mai - 9:50


Sonata Arctica - Le Transbordeur

https://www.flickr.com/photos/philippe_jawor/sets/72157644565562513/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatarkissloloCo-AdminMessages : 15617
Date d'inscription : 10/04/2010
Age : 50
Localisation : la tour du pin
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   Dim 26 Oct - 8:40

HOLY CROSS, MASTERPLAN, EDGUY au Transbordeur, Lyon le  14 Octobre 2014

Ce soir c’est le groupe Edguy qui vient nous rendre visite pour défendre leur dernier album  Space Police - Defenders of the Crown sorti au mois d’avril, je retrouve Laurent « thelols666 « du forum Iron Maiden à l’entrée et allons déguster une bière en parlant de notre musique favorite.
Il est à peine 19h30 quand le groupe stéphanois Holy cross attaque les hostilités devant un parterre clairsemé, le combo nous délivre un set dynamique et vitaminé qui ravi une bonne parti du public, mission accompli pour le groupe français qui a chauffé la salle pour Masterpan.
Nous croisons et saluons Paul du groupe Heavylution,  Masterpan s’invite sur scène sans esbroufe et nous déroule sur show sympa, punchy et mélodique, mais sans réelle magie et passion , c’est vrai que j’ai abandonné le groupe depuis longtemps ,trop difficile à suivre avec ses changement de line up incessants ,  Rick Altizi le chanteur At Vance s’en sort avec les honneurs et Roland Grapow est très bon mais très effacé , dommage ! Ce qui n’empêche pas le public de rendre une belle ovation au groupe.
Il est 21h50 quand Edguy monte sur Scène devant une assemblée  en ébullition, le groupe a une grosse cote à Lyon et Love Tyger mais tout le monde d’accord , la partie est déjà gagné , Tobias Sammet est très en voix et son charisme fait le reste ! Out of Vogue, Ministry of Saints, Superheroes défilent à vitesse grand v, le groupe est comme à son habitude, heureux  et hilare, comme nous  les avions laissé lors de leur dernier passage en octobre 2011, même les morceaux du dernier album comme Defenders of the Crown ou Space Police font l’unanimité, alors que dire des classiques comme Vain Glory Opera ou Tears of a Mandrake qui électrise le transbordeur finalement très bien rempli !
Le solo de batterie de Felix Bohnke n’est pas ennuyeux avec le thème de star wars et l’ovni Rock Me Amadeus est un bon moment, mais que dire de Babylon avec un Tobias a l’apogée de sa folie avec La Marche des Gendarmes puis un couplet de The Trooper, nous avion déjà eu un refrain de running free plus tôt dans la soirée !
Le groupe revient nous achevé avec Lavatory Love Machine et King of Fools, Tobias prend déjà rendez-vous pour la prochaine tournée avec une date à Lyon devenu incontournable !
Edguy est vraiment un groupe à voir sur scène,  leur prestation son à chaque fois remarquable, alliant blague, humour, joie d’être là, mais surtout une qualité musicale hors norme avec deux guitariste de premier plan Jens Ludwig et Dirk Sauer en symbiose lors de leurs interventions en twin guitare !
Felix Bohnke et Tobias "Eggi" Exxel  dresse une rythmique de feu et Tobias Sammet est le mec qui a compris que rock ‘n’ roll et autodérision était un tout, alors oui il en fait des tonnes mais quel bonheur, et quel chanteur doublé d’un sacré  show man, Voilà c’est Edguy  groupe honnête sur disque mais phénoménal sur scène !!!
Rendez-vous est pris pour la prochaine tournée, merci !!!!

Masterplan

1. Enlighten Me  
2. Heroes  
3. Crimson Rider  
4. Keep Your Dream Alive  
5. Crystal Night  
6. Spirit Never Die  
7. Soulburn  
8. Kind Hearted Light
9. Crawling From Hell

Edguy

Intro
1. Love Tyger  
2. Out of Vogue  
3. Ministry of Saints  
4. Superheroes  
5. Defenders of the Crown  
6. Vain Glory Opera  
7. Drum Solo  
8. Space Police
9. Babylon  
10. Rock Me Amadeus  
11. Land of the Miracle  
12. Tears of a Mandrake
Encore:

13. Lavatory Love Machine  
14. King of Fools  




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reviews de concerts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reviews de concerts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» la Ozark 3515
» Fender JazzBass Road Worn
» dobro hound dog chez thomann
» MM Blues reso à la maison
» Harley Benton slider II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiss France forum :: Rock et musiques :: Concerts, festivals-
Sauter vers: